Pour la quatrième édition de son rendez-vous estival, la brasserie du célèbre restaurant parisien célèbre la péninsule ibérique en proposant cinq plats typiques et 20 accords mets-vins.

Les amateurs de vins connaissent depuis longtemps les 110 de Taillevent, brasserie cossue à l’âme résolument vinique. 110 crus sont en effet disponibles au verre, du plus simple au plus prestigieux, et sont systématiquement associés aux plats de la carte dans autant d’accords mets-vins. Depuis 2013, ce concept est décliné chaque été pour faire découvrir d’autres pays producteurs. Après l’Italie, les États-Unis et l’Angleterre, c’est donc au tour de l’Espagne viticole d’être célébrée. Pour ce faire, Pierre Bérot, directeur du département vins du groupe Taillevent et son équipe ont sillonné l’Espagne pour construire une offre de 20 cuvées, des plus mythiques aux plus confidentielles et prometteuses. Et leur proposition est une ode au voyage, des côtes humides et très fraîches de Galice au climat brûlant de Jumilla dans le centre pays, du cava catalan aux vins mutés de l’extrême sud du pays. Laurent Gardinier, co-propriétaire du groupe Taillevent, a souhaité que le chef concocte « des plats simples et typiques qui parlent à tout le monde ». Croquetas, paella, pluma iberica, manchego et churros invitent donc à se faire une opinion nouvelle sur les vins espagnols, souvent bien loin des clichés habituels.

Des accords mets-vins inédits

Chacun des 4 vins associés à un plat peut être dégusté en verre de 7cl ou 14cl. Une occasion unique d’explorer la magie des accords mets-vins sans excès. L’exercice s’avère particulièrement intéressant sur la paella de la mer, comme à Valence. Le fumé du chorizo et le safran semblent des compagnons idéaux pour le « Rayos Uva » d’Olivier Rivière dans la Rioja. Pourtant, le gras et l’onctuosité du riz tendent à durcir un peu le vin. A l’inverse du « Nelin » 2007, Priorat blanc élaboré par le Clos Mogador, domaine phare de l’appellation. L’ampleur aromatique et la structure en bouche du viognier et des grenaches blanc et gris apportent un écho parfait qui dure en finale, porté par de fins amers splendides. L’étonnement continue sur la pluma de cochon ibérique. Cette viande grasse au goût puissant, livre un combat d’égal à égal avec la bestialité du Jumilla 2014 de Casa Castillo. Un 100% monastrell (terme espagnol du mourvèdre) sans concession, avec une mâche imposante et des tanins légèrement secs en finale. Mais là encore, la surprise vient d’une autre cuvée, le Bierzo « Roc » 2012 de la future grande star espagnole Verenica Ortega. Un vin rouge à base de mencia, d’une finesse de tanins et d’une délicatesse aromatique désarmantes, dont l’élégance parvient à dompter la pluma et révéler sa texture fondante. De bien belles émotions à vivre du 9 juin au 6 août 2016, et bientôt également dans la succursale londonienne des « 110 de Taillevent » pour un « Spanish Summer ».

www.taillevent.com