©F. Nivelle
©F. Nivelle

Le château Climens, 1er Grand Cru Classé 1855 en appellation Barsac, change d’ère. Bérénice Lurton cède la majorité des parts du capital de la propriété à la famille Moitry (Patrimonia Développement). Elle conserve toutefois un rôle de conseil dans la gestion de l’exploitation.

L’affaire était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, elle est désormais officielle : Bérénice Lurton cède une participation majoritaire au sein du capital de Château Climens, Premier Cru Classé 1855 en appellation Barsac. Cette prise de participation majoritaire est réalisée par Patrimonia Développement, société détenue par Jean-Hubert Moitry et sa famille (Patrimonia, groupe d’investissement foncier), qui réalise sa première opération dans le secteur du vin. Il s’agit d’un changement d’ère pour ce château considéré comme le « Seigneur de Barsac », acquis par Lucien Lurton en 1971 et dirigé par sa fille Bérénice depuis 1993. Au fil des années, elle a fait de ce vignoble de 31 hectares l’un des pionniers de la biodynamie à Bordeaux et une inébranlable référence des grands vins liquoreux. Plus récemment, le domaine s’est lancé dans une ambitieuse production de vin blanc sous l’étiquette Asphodèle.

Malgré cette vente, Bérénice Lurton conservera un rôle de conseil dans la gestion de la propriété « au cours des prochaines années afin de transmettre et de pérenniser le savoir-faire familial. Frédéric Nivelle continuera d’assurer la Direction Technique du domaine et de mettre son expérience au service de Château Climens aux côtés de la famille Moitry », affirme un communiqué. « Je me suis toujours davantage considérée comme la gardienne temporaire de Climens que comme sa propriétaire, un maillon dans l’histoire remarquable du domaine. Comme chacun des détenteurs successifs, mon père puis moi avons pris soin de ce joyau avec fierté, amour, et une exigence sans concession, en nous appuyant sur le savoir- faire des gens de terrain. […] J’ai pris la décision de transmettre et d’accompagner une famille de repreneurs à même de comprendre le caractère unique de ce terroir et de ce savoir-faire, ayant le désir de continuer à polir ce diamant avec constance et désintéressement, en privilégiant la transmission par les vignerons du cru », explique Bérénice Lurton.

De son côté, Jean-Hubert Moitry déclare : « Le projet d’acquisition d’une propriété vinicole, dans le Bordelais, correspond à un rêve formé de longue date, par mon épouse et moi. Catherine, ma femme, est issue d’une famille de marchands de vins corréziens, originaires de Meymac. Amoureux du vin, nous souhaitions investir dans un domaine d’exception, aux caractéristiques et à la qualité irréprochables, dans une perspective de détention et de gestion familiales, avec une vision et une ambition à très long terme. Château Climens réunit ces conditions : la qualité de son terroir, la pérennité séculaire du domaine, l’excellence de sa gestion et sa détention par la famille Lurton depuis plus de cinquante ans, ont motivé notre décision et notre engagement. En outre, la mise en œuvre de la biodynamie et la création récente d’Asphodèle, un blanc sec de qualité exceptionnelle, ouvrent de belles perspectives de développement ».