Le château La Fleur de Boüard, propriété de 25 hectares en appellation Lalande-de-Pomerol acquise par Hubert de Boüard et sa famille en 1998, entre dans une nouvelle ère avec l’entrée de nouveaux investisseurs à son capital, à hauteur de 70%.

Le château La Fleur de Boüard fait partie des locomotives de l’appellation Lalande-de-Pomerol. Depuis près de 25 ans, suite à son acquisition en 1998, cette propriété de 25 hectares a bénéficié des investissements et de l’implication de la famille De Boüard de Laforest, dont le nom est lié depuis des générations au château Angelus. Aujourd’hui, il semblerait qu’une page de cette histoire soit sur le point de se tourner. La famille De Boüard est en train de finaliser la cession de 70% du capital de l’exploitation à de nouveaux investisseurs, déjà impliqués dans le vignoble bordelais côté Médoc. La transaction devrait se conclure dans les prochaines semaines.

Il s’agit d’une évolution majeure, qui implique aussi la gamme de vins monocépages portant la signature « Hubert de Boüard » et qui surtout concerne toute la famille De Boüard : dans l’état actuel des choses, Hubert de Boüard conserve une présence au côté des nouveaux investisseurs ; en revanche, sa fille Coralie de Boüard, qui était très impliquée dans la conduite du domaine, annonce son retrait, préférant se consacrer à sa propriété personnelle Clos de Boüard (Montagne Saint-Émilion) et sa nouvelle activité liée aux technologies de préservation d’environnement et de la ressource en eau, dont nous vous avions déjà parlé ici et ici. Elle quittera officiellement la gérance de a Fleur de Boüard à la fin du mois d’avril.