Ci-dessus : Nicolas Creuzot et Eric Carrière.
Ci-dessus : Nicolas Creuzot et Eric Carrière.

Du vin à prix domaine chez le caviste. C’est le système expérimenté depuis le 19 mai par les caves Carrière à Dijon. Lancée sur le site, en drive et livraison, l’initiative devrait s’étendre à la boutique.

En vogue pour acheter légumes, pain ou fromage, le concept des circuits courts va-t-il s’étendre au monde du vin ? C’est le pari d’Éric Carrière, fondateur des Caves Carrière à Dijon. “L’idée était dans les tuyaux depuis un moment, la situation sanitaire a été l’occasion d’expérimenter”, confie l’ancien footballeur professionnel, reconverti dans le vin.

Depuis le 19 mai, il a mis en place un lien direct entre ses clients et ses vignerons. Ces derniers livrent les bouteilles dans l’entrepôt, et fixent eux-mêmes le prix – en principe celui du domaine. Des vins que l’on peut acquérir en ligne, en drive ou livraison. Entre temps, la cave assure “toute la commercialisation, sans surcoût pour le vigneron”. Et notamment le stockage, les photos et la présentation du produit.

Les vins rachetés au bout de douze mois

Quel avantage pour le caviste ? “Il est simple : c’est bien moins impactant en terme de trésorerie. On ne paye le vigneron qu’une fois qu’on a vendu”, analyse Éric Carrière, qui précise : “nous nous engageons toutefois à acheter tous les vins stockés au bout de douze mois. C’est une forme d’engagement de notre part”.

Pour l’instant la “Boutique des vignerons”, regroupe trois domaines et 42 références. Une initiative qui ne demande qu’à grandir, et sur ce point Éric Carrière tient à rassurer : “pour les vignerons avec qui on ne travaille pas encore, on va goûter les vins. On ne veut pas être une simple interface, on reste cavistes”.

À découvrir sur le site des Caves Carrière avant une probable extension au sein la boutique dijonnaise.