Fabrice Durou et Jean-Pierre Alaux (photo A. Auzanneau)
Fabrice Durou et Jean-Pierre Alaux (photo A. Auzanneau)

Jean-Pierre Alaux, le co-auteur de la célèbre série de romans adaptée pour le petit écran avec Pierre Arditi, et le vigneron Fabrice Durou, qui a notamment inspiré un personnage, ont décidé de faire une cuvée, “Le Sang de ma Terre”.

C’est un cahors bien sûr, un malbec pur jus des terrasses du Château de Gaudou, du côté de Vire-sur-Lot. Il ne pouvait en être autrement. Avant d’être romancier, Jean-Pierre Alaux est un Quercynois. C’est sa terre, jusqu’aux bout des ongles. Le succès de sa série, co-écrite avec Noël Balen aux éditions Fayard, n’a pas délogé d’un iota le bonhomme qui vit à Albas. Signé sur un coin de table, le contrat du premier livre du Sang de la Vigne n’avait pas un grand avenir. « L’idée fut de mêler le polar à l’univers du vin, deux passions, on ne pouvait s’attendre à un tel succès, on se faisait avant tout plaisir », aime dire Jean-Pierre Alaux, plume talentueuse mais aussi homme de l’oral, conteur hors-pair, excellant notamment dans l’art d’imiter Giscard d’Estaing… On peut le retrouver tous les matins sur Radio Totem

Bref, 25 romans plus tard, de nombreuses traductions, en sus une adaptation au petit écran avec Pierre Arditi (France 3), une adaptation en BD (Glénat), l’histoire est belle autant qu’incroyable. Pour fêter ça, Jean-Pierre Alaux s’est associé avec son ami de longue date, Fabrice Durou. Ce talentueux vigneron du Château de Gaudou, référence incontournable de l’AOC Cahors, a d’ailleurs inspiré le personnage de Virgile pour la série romanesque. L’amitié aidant, une cuvée est née. Élevé en cuve ovoïde, ce malbec est issu de vieilles vignes sur un terroir argilo-graveleux. Le reste de l’histoire est dans la bouteille. « Fabrice Durou appartient à cette lignée de vignerons qui ont su donner au Cahors ses lettres de noblesse, explique Alaux. Cet amoureux de son terroir fait de belles graves sur des croupes alanguies, vinifie avec soin sa vendange comme un grand couturier choisit et assemble ses étoffes. Avec art, minutie et un grain de folie ! » Dans l’esprit polar avec un soupçon de poésie, on retrouve sur l’étiquette les empreintes digitales des deux coupables de cette cuvée pour former un cœur… “Terre de Vins” souhaite la bienvenue au Sang de ma Terre !

Prix public : 15€