(Photo JM Brouard)
(Photo JM Brouard)

La maison champenoise de Damery poursuit les efforts entrepris il y a près de 10 ans pour affiner et préciser le style des vins. Le vieillissement d’une partie des vins de réserve en magnum y est pour beaucoup.

L’an passé, nous vous parlions pour la première fois des champagnes « Mag 14 ». Parmi leurs cuvées non millésimées, Anne et Antoine Malassagne, les propriétaires, avaient en effet souhaité pouvoir faire référence à l’année de base ayant servi à leur réalisation. Sans surprise donc en cette rentrée, c’est la série des « Mag 15 » qui est mise sur le marché. L’assemblage est toujours constitué d’une part de vins de réserve partiellement vieillis en magnums. Cette particularité forte a été initiée depuis près de 10 ans et permet aujourd’hui de conserver un surcroît de fraîcheur dans ces vins de réserve ainsi qu’un supplément d’âme aromatique. Leur conservation sur lies pendant plusieurs années permet un processus d’autolyse des levures dans les bouteilles, faisant apparaître des arômes ronds et élégants notamment de pain grillé et de brioche. C’est particulièrement vrai sur la cuvée « grand cru blanc de blancs mag 15 » (35,50€) constituée de 55% de vins de 2015 et de 45% de vins de réserve des années précédentes. Dans une année solaire et chaude comme 2015, l’enjeu majeur était de pouvoir conserver de la délicatesse et une énergie dans les vins. Cette cuvée, issue à 100% du cru de Chouilly, est d’une richesse évidente, fidèle à ses origines. Toutefois, elle parvient à conserver en bouche une netteté et une certaine fraîcheur très appréciable.

Enfin un Brut nature en version « Mag »

Dans la gamme « Mag », le Brut nature (31,75€) était très attendu. L’absence de dosage de ce champagne nécessitait qu’il s’épanouisse une année de plus en bouteille. Sa sortie est donc marquée d’un seau « Mag 14 » signifiant que le vin est issu d’une base 2014 complétée là encore de vins de réserve en partie vieillis en magnums sous liège. Celui-ci devrait rencontrer un large public tant il est charmeur. Aucune agressivité en bouche mais plutôt une belle largeur de milieu de bouche. La finale est tendue sans être tranchante ce qui apporte beaucoup de plaisir à la dégustation. D’autres nouveautés sont également à mentionner. La très belle cuvée haut-de-gamme « les aventures grand cru blanc de blancs » (99€), assemblage des millésimes 2008 et 2009 sur des chardonnays de Chouilly. Faiblement dosé comme tout le reste de la gamme (généralement entre 2g/L et 3g/L), sa grande complexité lui permettra d’être un invité de marque sur les tables de fête. Et pour ceux qui souhaiteraient basculer dans un univers totalement différent, la maison sort cette année une centaine de bouteilles du millésime 1979. Un vin quadragénaire patiné, dont les accents de vieux saké sont un émerveillement et un dépaysement absolus. Une rareté qui a un prix, 275€.