Le groupe Unicoop (Union Coopérative de Viticulteurs Charentais) cède sa marque de cognacs, Prince Hubert de Polignac, au groupe chinois Asia Turbo International Limited. Une nouvelle preuve, s’il fallait, de l’engouement asiatique pour l’eau-de-vie charentaise.

Asia Turbo International Limited était un partenaire commercial du groupe Unicoop. Il détient désormais la marque avec un contrat prévoyant un approvisionnement d’eau-de-vie et de prestation d’embouteillage auprès d’Unicoop. Ce dernier, par cette cession, entend se concentrer sur ses 150 viticulteurs partenaires en termes d’approvisionnements et se recentrer sur leur marque de cognac haut de gamme Hardy, fondée en 1863.

La commercialisation de Prince Hubert de Polignac était auparavant assurée par la filiale H. Mounier (Hardy, pineau Reynac…) qui produisait autrefois la vodka Grey Goose (aujourd’hui propriété de Bacardi-Martini). Malgré l’engouement de l’Asie pour le cognac, ce genre de transaction reste encore rare. La plus importante reste celle du groupe chinois Changyu qui s’est offert la maison Roullet-Fransac en 2013. L’année d’avant, un homme d’affaires asiatique avait la mis la main sur une petite marque, Menuet, sans montrer la voie du succès. A noter enfin que le PDG de l’importante maison Camus, Cyril Camus, vit depuis quelques années à Shanghai et qu’un tiers des salariés de la cinquième maison de la place de Cognac travaille en Chine.