Un restaurateur et un agent de vigneron parisiens ont lancé pour la première fois en 2016 une opération de récolte de fonds, pour soutenir les vignerons sinistrés par les catastrophes climatiques. Et réitèrent en 2017.

Gel, orages, grêle… Depuis deux ans, la nature n’épargne pas les vignerons français. Les catastrophes climatiques se multiplient, engendrant d’inévitables pertes de récoltes. C’est pour soutenir les vignerons impactés, que le restaurateur Julien Fouin et l’agent de vignerons Romuald Cardon ont créé à l’automne 2016 les « vendanges solidaires ». Durant trois semaines (cette année du lundi 25 septembre au lundi 16 octobre), une vaste récolte de fonds est organisée chez des restaurateurs, cavistes et brasseurs partenaires, qui s’engagent à reverser à l’association 2€ par bouteille vendue (liste des établissements participants en suivant ce lien). Parallèlement, une cagnotte est en ligne sur lepotcommun.fr, ouverte depuis début septembre, pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice à hauteur de ses moyens, au fil de l’année.

Flashback. Tout a commencé par un coup de fil, début septembre 2016. « Mon amie Blandine Chauchat, du Mas Foulaquier, en Pic-Saint-Loup, m’a appelé en me disant : « c’est catastrophique, on a grêlé à 70%, pourrais-tu m’acheter un peu plus de vin pour tes restaurants? » Sans hésitation, Julien Fouin accepte. Mais « je lui ai dit que ce n’était pas ce qui aller remplacer pleinement le trou dans sa trésorerie causé par le vin manquant » se rappelle-t-il. Il cherche alors une idée pour l’aider et soutenir plus généralement les vignerons victimes des caprices de Dame Nature. « Toute cette réflexion s’est amorcée au moment du terrible tremblement de terre en Italie. Les restaurateurs s’alliaient pour reverser 1 ou 2 € perçus sur chaque plat de pâtes alla matriciana aux victimes du séisme. » Lui vient alors l’idée d’appliquer une démarche similaire pour soutenir les vignerons français. Ni une ni deux, une semaine plus tard, il croise son ami ami Romuald Cardon, qui adhère au projet. « On s’est mis sur un coin de table et on a créé l’association « Vendanges Solidaires », comme ça, sur un coup de tête! » se souvient-il. Ils sont rapidement rejoints par d’autres amoureux du vin et des terroirs, comme le dessinateur Michel Tolmer, entre autres.

« Ensemble c’est tout »

A peine un mois et demi après la formation de l’association, l’action « Vendanges solidaires » est enclenchée. Les premiers à porter cet élan de solidarité sont un petit groupe d’une centaine de restaurateurs et cavistes généreux. Et rapidement, la générosité est contagieuse. « De fil en aiguille, plein de gens voulaient contribuer. Il y a eu des actions sur des salons du vin, des vignerons ont donné des bouteilles, des restaurateurs ont créé des repas solidaires, des brasseurs ont fait des cuvées spéciales, il y a eu des ventes de tee-shirts à l’étranger… » énumère Julien Fouin. Certains particuliers envoient directement leurs chèques à l’association, d’autres contribuent via la cagnotte créée sur « Le Pot Commun », amenant 6000 € à la cause. « Les moyens de participer ne sont pas limités, tous ceux qui veulent le peuvent. Certains nous ont fait des chèques de 1000 €, d’autres de 50 ou 100 €. Chacun fait à hauteur de ses possibilités. Si 2 000 Français mettent 20€, c’est toujours ça en plus dans la cagnotte!  » se réjouit Julien Fouin. A l’issue des trois semaines de l’opération, 52 319,39 € sont récoltés, redistribués en juin 2017 à 39 vignerons impactés par les intempéries de 2016 et 2017.

« Aider les plus fragiles »

Pour bénéficier du coup de pouce financier des « Vendanges solidaires », les vignerons adressent au printemps à l’association un dossier de candidature écrit, mentionnant le montant de l’aide demandée et les perspectives d’affectation de cette somme (aide à l’achat de raisin, entretien des vignes, paiement des vendangeurs de l’année suivante…) Dans les différentes régions viticoles, des vignerons-parrains font relais pour aider l’association à identifier les exploitations dans le besoin. « Nous apportons notre aide en priorité aux domaines les plus atteints et les plus fragiles, touchés à plus de 70%, ayant peu de trésorerie, donc majoritairement installés depuis moins de dix ans, et pratiquant agriculture une respectueuse de l’environnement et du consommateur », détaille le restaurateur. Au-delà de cette aide économique, c’est aussi un soutien psychologique qui est apporté aux vignerons sinistrés.

Au lancement des premières vendanges solidaires en 2016, l’association était loin de soupçonner ce que réserverait 2017 aux vignerons français. C’est donc en toute logique que l’association se pérennise pour ces deuxièmes « vendanges solidaires », avec l’ambition d’aller encore plus loin. « On essaie de travailler pour faire reconnaître l’association d’utilité publique et avoir des fonds plus importants  » expose le restaurateur. Objectif : tripler la mise à 150 000 €… ou plus. A votre bon cœur !

Plus d’informations sur www.vendangessolidaires.com ou page Facebook « Vendanges Solidaires »

Contacts
Julien Fouin : 06 12 80 36 90
Romuald Cardon : 06 29 91 04 99