(Photos F. Hermine)
(Photos F. Hermine)

Les vins moelleux et liquoreux se sont fait une jolie place au soleil du Périgord. Aux côtés des monbazillacs à la renommée internationale, on pourra découvrir des pépites d’or méconnues comme les haut-montravel, saussignac et rosette, lors de la Grande Dégustation Bergerac-Duras du 24 mai à Paris.

Parmi les petits poucets du Périgord, une belle collection de moelleux et liquoreux : Monbazillac, Côtes de Bergerac, Côtes de Montravel, Côtes de Duras mais également des micro-appellations comme Haut-Montravel, Saussignac et Rosette. On produisait des liquoreux sur les coteaux de Monbazillac et Saussignac depuis le 12ème siècle. Les terroirs argilo-calcaires, l’ensoleillement, le climat tempéré, et les brouillards de début d’automne qui montent de la Dordogne prédisposent naturellement la région à produire ces vins d’or. Ils restent indissociables du foie gras mais se marient aussi avec bonheur aux tapas, à la cuisine exotique, aux volailles rôties, voire truffées, et aux pâtes persillées, aux desserts comme des crumbles, gâteaux et bavarois aux fruits blancs, jaunes ou exotiques. Mais ils s’apprécient également pour eux-mêmes, en guise de desserts, ou en vins de méditation.

Rosette est la plus petite des appellations, une douzaine d’hectares au nord de Bergerac bénéficiant d’un microclimat dans un amphithéâtre de collines exposées plein sud face à la Dordogne. Une vingtaine de vignerons y produisent uniquement des blancs moelleux (entre 25 et 54 g de sucres résiduels), issus de sémillon, sauvignon et muscadelle en surmaturité, légèrement botrytisés. L’un des plus anciens vignobles de la région a bien failli disparaître au milieu du XXe siècle avant de renaitre dans les années 60 grâce à quelques rapatriés d’Afrique du Nord. Elle connaît aujourd’hui un bel engouement. Dans l’AOC Rosette, on élabore des vins onctueux à la robe jaune paille aux arômes d’agrumes, de fruits exotiques, et de fleurs blanches.

Des vins d’or moelleux ou liquoreux pour l’appellation Saussignac qui ne s’étend que sur une cinquantaine d’hectares sur quatre communes de la rive gauche de la Dordogne, au sud de Monbazillac. Ils sont élaborés principalement à partir de sémillon, complété de muscadelle, sauvignon et parfois chenin. Les vendanges manuelles sont obligatoires, en plusieurs tris pour des raisins en surmaturité ou attaqués par la pourriture noble pour les liquoreux. Couleur vieil or, les vins, gras et sirupeux en bouche, développent des arômes de fruits jaunes et fleurs blanches, d’épices et de fruits secs. .

Dans l’appellation Montravel, berceau de Montaigne, produisant blancs et rouges, le Haut-Montravel est réservé aux blancs liquoreux, à la teneur en sucre supérieure à 45g, dépassant même les 85g pour les Sélections de grains nobles. L’appellation est limitée à cinq communes sur les 14 que compte l’aire de Montravel. Les vins fruités sont élaborés à partir de sémillon, sauvignon, muscadelle et parfois ondenc. Des vins à la robe paille dorée bénéficient d’un microclimat exposé plein sud à l’ouest du département de la Dordogne, voisin des Bordeaux. Ces raisins sont récoltés en surmaturité après concentration sur souche et développent parfois le botrytis indispensable pour les liquoreux. Des arômes de fruits jaunes et fleurs blanches, parfois fruits confits et le grillé-vanillé de l’élevage en bois pour certains.

Grande Dégustation Bergerac-Duras
Jeudi 24 mai de 18h à 22h au Concorde Atlantique 75007 Paris

Suivez et partagez le hashtag #Périgordattitude sur les réseaux sociaux