A la baisse pour la seconde année consécutive en raison d’un printemps maussade et d’un épisode de grêle en juillet, le volume des vendanges du domaine viticole des Hospices de Beaune annonce un millésime 2013 « rare et précieux », a affirmé mardi le régisseur et maître de chais Roland Masse.

443 pièces (des tonneaux de 228 litres) de 43 cuvées (Corton, Bâtard-Montrachet, Mazis-Chambertin, Meursault, Beaune 1er cru…) – contre 518 l’an dernier – seront proposées le 17 novembre lors de la 153ème vente des Hospices de Beaune, l’un des événements emblématiques de renommée internationale de l’année viticole, ont annoncé les organisateurs mardi à Paris.

Sous le ministère de la maison de vente Christie’s, les enchères seront présidées par la comédienne Clotilde Courau, princesse de Savoie, de Venise et du Piémont. L’imitateur Laurent Gerra co-présidera la vente.

L’an dernier, les Hospices de Beaune ont enregistré un nouveau record historique avec plus de 5, 2 millions d’euros d’enchères.

« Le millésime 2013 sera rare et précieux. Le temps capricieux a décimé beaucoup de vignobles en côte de Beaune. La récolte tardive de début octobre réserve des vins rouges toniques et tanniques, avec une grande fraîcheur gustative et beaucoup de finesse et d’élégance », a souligné le régisseur des vignes des hospices Roland Masse.

Les fonds sont destinés chaque année à l’institution hospitalière des Hospices de Beaune fondées par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne au XVème siècle.

Une pièce de charité de Meursault-Genevrières 1er cru sera vendue au profit de l’association Petits Princes qui exauce des rêves d’enfants, et l’association Papillons Blancs en faveur des enfants et personnes handicapés.