La Cave Agamy, située à Bully dans l’ouest lyonnais aux portes des Pierres Dorées, est littéralement partie à l’assaut de Lyon et Villefranche-sur-Saône afin de présenter leurs cuvées issues de l’appellation Coteaux-du-Lyonnais.

Un acteur important de la coopération

Déjà connue pour ses nombreuses cuvées de Beaujolais, la cave Agamy (née de la fusion des caves coopérative Signé Vignerons et des deux caves des Coteaux du Lyonnais et des Vignerons foréziens), continue sa mue et sa montée en puissance.

15 millions d’euros de chiffre d’affaires, 1 000 hectares de vignes, 300 vignerons et 43 collaborateurs, présente dans les départements du Rhône et de la Loire, Agamy s’est engagée dans une conduite éco-responsable et obtenu le label « Vignerons Engagés » en 2021, et avec la préoccupation du maintien du tissu économique local.

Sa passion du gamay lui a fait dépasser les frontières beaujolaises vers d’autres lieux propices à la culture de ce cépage et complétant sa gamme d’expression, notamment sur les reliefs volcaniques des Côtes du Forez, au cœur des Coteaux du Lyonnais.

Une reprise de dynamique

Il y a deux ans, en mars 2020, quelques jours avant le confinement, la cave avait déjà décidé de mener une « opération commando » afin de présenter ses cuvées aux cavistes et restaurateurs de Lyon et Villefranche.

Réputée encore réfractaire à ses vignobles alentours, Lyon confirme sa tendance à s’ouvrir un peu à d’autres cuvées que les rhodaniennes. Portée par une tendance de consommation locale, les cavistes et restaurateurs multiplient leurs références en Beaujolais, Côtes-du-Forez, Coteaux-du-Lyonnais et Côte Roannaise.

Le 31 mars dernier, 30 salariés de la cave se sont donc répartis par équipe de 2 ou de 4 sur les différents arrondissements de Lyon et Villefranche, pour aller à la rencontre de 170 acteurs du CHR.

Deux cuvées d’excellence

La cave a choisi de faire déguster ses deux cuvées haut-de-gamme « Antique Bellum » en blanc (2019) et en rouge (2020). Cette cuvée est travaillée avec une particulière précision, du choix de la parcelle et de son micro-zonage à la vinification, en passant par une volonté de concentration et d’extraction assez marqué. L’embouteillage est effectué en lune descendante après un élevage de six mois, révélant ainsi un gamay sur les épices et particulièrement le poivre noir et les fruits mûrs. Le blanc a également séduit, voire plus du fait du peu de cuvées de cette couleur en appellation Coteaux du Lyonnais, figurant très rarement sur les cartes des restaurants et offres de cavistes.

Vous pourrez déjà déguster ces deux cuvées aux Les Gourmands de Saint-Just (Lyon 5ème) et au Pierre Scize (Lyon 9ème), premiers conquis à avoir passé commande auprès de la cave, ainsi qu’à la boutique lyonnaise d’Agamy (rue Antoine de Saint-Exupéry, dans le prolongement de la place Bellecour, Lyon 2ème).