Avec un calendrier inédit, en avance d’une semaine au moins sur 2019, les vendanges 2020 sont lancées dans plusieurs domaines du Languedoc et du Roussillon. Comme chaque année, le muscat à petits grains, cépage à maturité précoce, est le premier de cordée mais sauvignon, grenache et chardonnay sont déjà en train de les rejoindre dans les caves de vinification. Tour d’horizon dans certains vignobles d’Occitanie.

Il paraît que l’avenir appartient à ceux qui vendangent tôt… Ce pourrait être le nouvel adage des vignerons du Languedoc et du Roussillon qui ont déjà donné les premiers coups de sécateurs avec pour la plupart une bonne semaine d’avance sur 2019. Une situation pour le moins inédite conséquence d’un hiver doux, d’un printemps pluvieux et d’un été sec et chaud. Et d’un réchauffement climatique qui ne cesse d’impacter la nature des cépages. Comme chaque année, Laurent Maynadier, vigneron au domaine du Champ des Sœurs à Fitou (Aude), a ouvert le bal le 27 juillet sur une parcelle de muscat petit grain bien située, au bord des étangs et de la mer, mais « c’est seulement la deuxième fois que nous commençons les vendanges en juillet », constate-t-il. Ce jeudi 6 août, il a lancé la deuxième vague sur ses grenaches noirs pour répondre aux exigences des clients et proposer un rosé léger entre 12 et 12,5°. Plus au sud, Dom Brial, situé à Baixas dans les Pyrénées Orientales, a également lancé les hostilités le 5 août sur les Terres rouges et les Pedre negre (Pierres noires) pour son fameux Muscat.

Les baies les plus grosses mesurées depuis 2012 !

Dans le Gard aussi, les sécateurs sont de sortie plus tôt que prévu. Le 31 juillet précisément, pour la cave Héraclès à Codognan où 250 tonnes de muscat ont été récoltés. Suivi par les cépages sauvignon blanc et chardonnay. « L’an dernier, on a vendangé le 13 août, précise Frédéric Saccoman, le directeur général de la coopérative, plus gros producteur de vins bio en France. C’est vraiment une jolie récolte avec de grosses baies juteuses. » Une tendance confirmée par l’Institut Coopératif du Vin (ICV) à Montpellier qui observe et suit dans le temps 23 parcelles du Languedoc-Roussillon. Le dernier contrôle de maturité, réalisé le 31 juillet, détaille : « A ce stade, ce sont les baies les plus grosses mesurées depuis 2012, avec + 29 % par rapport à 2019 ou 2016. Contrairement à l’an passé, il y a beaucoup de jus, avec une bonne extraction au Robotcoupe. » Dans l’Hérault, les premiers raisins ont également trouvé le chemin du chai ce jeudi 6 août, au Mas Neuf, à Vic-La-Gardiole.
« On est sur un phénomène record, note Bruno Peyre, directeur développement des ventes et marketing aux Vignobles Jeanjean. Pour nous qui n’élaborons que des vins biologiques blancs et rosés, c’est une aubaine. Fraîcheur et équilibre seront au rendez-vous de la cuvée 2020. » Le Domaine le Pive, à Montcalm, en IGP Sable de Camargue, suivra le 11 août. Quant aux appellations Saint-Chinian et Faugères, ils annoncent déjà la couleur avec des vendanges avant la fin août.