Dans l’Hérault les vendanges sont terminées depuis mi-octobre, et les nouvelles sont bonnes ! Malgré le gros coup de chaud estival, la qualité est remarquable et des pertes de quantités sont modérées. Les appellations et les vignerons livrent leurs impressions sur cette vendange atypique.

En AOC Terrasses du Larzac, les cépages du Sud tiennent bon !
En 2019, l’appellation Terrasses du Larzac fête ses 5 ans, la dénomination ses 15 ans et le nom Terrasses du Larzac ses 20 ans. Sébastien Fillon, du Clos du Serres (photo ci-dessus), à Saint-Jean de la Blaquière, préside l’AOC depuis le mois de juillet, et dresse le bilan de ce millésime : « Comme depuis 5 ans, c’est une année atypique ! Le coup de chaud de juin a eu moins de conséquences qu’ailleurs, principalement sur les vignes jeunes. Ce qui est rassurant, c’est que nos cépages du Sud ont bien tenu le cap : carignan, cinsault, mourvèdre et grenache. Nous étions inquiets en juillet et août, mais au final, la qualité est parfaite et les maturités sont belles. Les premiers jus sont jolis, les peaux fines donnent des tanins élégants et des acidités plutôt élevées, qui promettent un joli millésime, mais plutôt une petite année en volume, de 20 à 25% de moins en volume. »

Bonne surprise au Mas Conscience à Saint Jean-de-Fos
Eric Arjoque a présidé l’appellation Terrasses du Larzac ces deux dernières années. Il a passé le relais en juillet et s’est pleinement consacré à ses 10 hectares en 10 cépages bio de son Mas Conscience à Saint Jean-de-Fos. Il termine cette vendange heureusement surpris : « Nous avons tous été choqués par la canicule de juin. Le carignan, particulièrement sensible, a pris un gros coup de chaleur. Mais au final, j’ai eu une belle surprise, il y a une belle couleur, de l’équilibre, des jus magiques ! Le cinsault d’altitude, en gobelet, s’en est aussi très bien sorti, il est fin et subtil. En quantité nous prévoyons 20 à 25% de moins. »

Le Mas des Armes, en IGP Pays d’Hérault, rassuré !
A Aniane, dans ce terroir prisé aux prestigieux voisins, Marc et Régis Puccini, ont façonné leur Mas des Armes (photo ci-dessous). Ils ont structuré leurs 27 hectares de vigne pour produire en IGP Pays d’Hérault, puis ont bâti leur cave semi-enterrée en 2009. La vendange y est à l’abri depuis le 9 octobre. Régis Puccini est rassuré « nous avons été inquiets, mais au final c’est très qualitatif. Nous n’avons pas trop souffert, car nous avons pu arroser au goutte à goutte et nous avons adapté nos méthodes culturales (moins de vendange en vert). Sur les blancs la quantité sera inférieure de 8 à 10%, et conforme, pour les rouges, à l’an passé. Nous avons commencé le 2 septembre avec le sauvignon, bénéficié de la pluie vers le 15 septembre qui a apporté une belle maturité, et terminé le 9 octobre. Je pense que cette année sera notre plus beau millésime pour 360, notre grande cuvée ! »
A retrouver ce week-end à Lyon tasting 2019

En AOC Saint Chinian, les vendanges se terminent sous le beau temps !
L’AOC Saint Chinian a terminé ses 38èmes vendanges le 10 octobre, avec les dernières vignes de mourvèdre sur les terroirs plus tardifs comme Assignan. Le bilan est positif « Les vignerons sont très contents de ce millésime, qui au début n’était pas facile à appréhender surtout à cause du climat. Les premières dégustations sur les terroirs argilo-calcaires comme sur les schistes font découvrir des vins très aromatiques avec également une belle trame acide qui confère de la finesse… L’année avait débuté sur des promesses de belle vendange. La canicule de début d’été a ralenti le rythme de maturation des raisins mais les nuits d’été sont restées relativement fraîches… Le temps a été vraiment propice aux vendanges sur la dernière quinzaine de septembre. Un climat sec en journée et des nuits fraîches a permis au raisin de murir tout doucement et de synthétiser un maximum d’arômes… La pluie de mi-vendange, les 22 et 23 septembre, a été particulièrement bénéfique, débloquant les maturités des cépages tardifs. Au final, les quantités s’annoncent équivalentes à 2018, et la qualité est là, avec beaucoup d’aromatique, de finesse et une belle trame acide. »

En Pic Saint-Loup, le millésime s’annonce « bien méridional » à La Chouette du Chai
Sylvie Guiraudon, vigneronne en Pic Saint-Loup, cultive 17 hectares en bio, des parcelles oubliées au milieu de 260 ha de nature, à Cazevieille. Olivier Rabasa, son maître de chai, chef de culture et œnologue, est fier de ses vignes : “Après cet été, les vignes ont trouvé des ressources, on a rentré de très jolis raisins. Les vendanges ont débuté le 5 septembre et nous avons eu des belles conditions de récolte. Mais ce millésime a été difficile à cerner, nous avons commencé doucement et étalé dans le temps. La syrah était confite mais pas très mûre, le mourvèdre et le grenache, très beaux. Nous avons fini de le vendanger ce 15 octobre. Le millésime sera bien méridional, équilibré et puissant. Au final, la quantité sera supérieure à l’année passée, touchée par le mildiou ; on a moins de syrah, mais plus de grenache et mourvèdre”.
A retrouver sur le salon Lyon TastingA retrouver ce week-end à Lyon tasting 2019 2019

En AOC Grès de Montpellier, au final de bonnes surprises
Alexandre Thouroude, directeur des Grés de Montpellier, voit un très beau millésime s’annoncer. « Malgré la sécheresse et le coup de sèche-cheveux de la fin du mois de juin, les rendements ne sont pas si faibles que ce que nous craignions. Nous sommes en dessous de la moyenne, c’est certain, mais ce n’est pas si catastrophique. Certains même sont contents de leurs rendements, car ils ont pu attendre les dernières pluies de septembre avant de vendanger. En revanche, ce qui est sûr, c’est que les raisins sont très qualitatifs et promettent un très beau millésime. Notre terroir est essentiellement un terroir de cohérence climatique, et cette année nous avons eu plusieurs entrées maritimes qui ont permis de très belles maturations des baies, sans installation de maladies. Il va bien sûr falloir attendre de gouter les premiers vins vers le mois de novembre avant de se faire un avis plus fin, mais nous nous attendons à une très belle année qualitativement ! »