(photos JM Brouard)
(photos JM Brouard)

Devenu en quelques années un outil incontournable pour les amateurs de vin, le système Coravin continue d’évoluer et s’avère désormais très facile à adopter, dès la première utilisation.

Il y a quelques semaines, l’infatigable et dynamique créateur de Coravin, Greg Lambrecht, était à Paris pour présenter les dernières évolutions de son invention. Ce système qui permet de servir du vin sans en enlever le bouchon a véritablement révolutionner le rapport des œnophiles à la dive bouteille. Une aiguille perce le liège, permet au vin de couler. A mesure que celui-ci sort de la bouteille, le vide ainsi créé est remplacé par un gaz inerte. Cela permet d’éviter toute oxydation prématurée dans la bouteille. Après des milliers de tests réalisés par l’entreprise sur des centaines de crus d’origine et de prix différents, le système a montré son efficacité. Une donnée confirmée par l’usage professionnel que votre serviteur peut faire de cet outil…

Un détail qui change tout

La gamme Coravin se compose de 3 produits différents. Le plus simple, le “model three” (199€) est l’évolution de l’ancien “model one”. Le “model six” (349€) est quant à lui l’évolution de l’ancien “model two elite”. Enfin, le “model eleven” (999€) demeure le haut-de-gamme, entièrement connecté et d‘une simplicité extrême. La nouveauté vient donc des 2 premiers modèles qui adoptent la même pince “smartclamps”. Celle-ci permet de ne faire plus qu’un geste pour positionner l’appareil et introduire l’aiguille dans le bouchon contre 2 auparavant. L’ancienne pince devait être correctement clipsée sur le col de la bouteille ce qui ne s’avérait pas pratique. Le Coravin est donc encore plus immédiat dans son utilisation, accessible à tous sans apprentissage. Et pour accompagner cette nouvelle génération, le design de la poignée a été revue. Elle est du plus bel effet avec un aspect caoutchouc graphique. Mais tout cela n’est qu’une étape. Greg nous l’a assuré, le Coravin est encore perfectible. A terme, il doit pouvoir fonctionner avec n’importe quel type de bouteille (c’est déjà le cas avec celles bouchées liège ou avec capsules à vis) et pour n’importe quel type de vin (les effervescents ne sont pas encore concernés par exemple). Affaire à suivre !

www.coravin.fr