(photos I. Bachelard)
(photos I. Bachelard)

Petit par sa surface, le vignoble d’Auvergne veut se hisser au niveau de son spectaculaire environnement, les volcans d’Auvergne classés au patrimoine mondial de l’Unesco. L’ambition est de créer une chaîne de valeur autour des vins volcaniques.

Que peuvent avoir en commun les vins de l’île de Santorin en Grèce, de la Willamette Valley sur la côte ouest des Etats-Unis (en Oregon) et les Côtes d’Auvergne française ? Du point du vue du goût, de l’encépagement ou du style, il n’y a pas vraiment une évidence qui saute à l’esprit, si ce n’est pour chacun une personnalité affirmée et un certain plaisir pour celui qui déguste. En fait seul le sol volcanique dans lequel ils sont enracinés les unit. Mais ce lien pourrait s’avérer une vraie force. Car les sols volcaniques sont relativement rares, mais qualitatifs. On les retrouve en Auvergne, mais aussi en Ardèche et en Alsace. Hors de France ils sont présents en Israël, au Chili et en Arménie, dans les iles du Portugal et bien sûr en Italie, à Soave en Vénétie et au sud, au pied du Vésuve et de l’Etna.

Vinora, 1er salon des vins volcaniques

C’est en Auvergne qu’a germé l’idée de fédérer les vins volcaniques. Un petit groupe de vignerons auvergnats vient de sceller les bases du premier salon international dédié aux vins issus de terroirs volcaniques : “Nous étions juste quelques rêveurs au départ de cette aventure, mais nous sommes aujourd’hui soutenus par toute notre région. Nous souhaitons relier des centaines de domaines entre eux et créer une chaîne de valeur, peut-être même un label, autour de notre identité commune”, explique Pierre Desprat. A la tête de Desprat Saint-Verny, ce dynamique vigneron, qui est aussi négociant et distributeur, préside Vinora, qui s’adressera au grand public, avec un espace-dégustation au sein du Vinidôme, rendez-vous des gastronomes d’Auvergne, dont la prochaine édition se tiendra à Clermont-Ferrand du 31 janvier au 3 février 2020. Une journée professionnelle se déroulera en avant-première le 30 janvier, en présence du spécialiste mondial des terroirs volcaniques, le Master Sommelier canadien John Szabo.

Découvrir le vignoble d’Auvergne

Le département du Puy-de-Dôme abrite le vignoble d’Auvergne. Courant du nord vers le sud depuis Clermont-Ferrand, entre Riom et Boudes, sur 80 km le long de la façade est de la Chaîne des Puys et sur 15 km d’est en ouest, le vignoble est morcelé en îlots isolés, implantés sur 53 communes du département. Entre les buttes volcaniques et les plaines cultivées, autour d’un patrimoine médiéval et archéologique riche, de hameaux aux murs blonds et toits de tuiles rouges, une ribambelle de vignes défile, éparpillée sur les coteaux. Dans ce paysage doucement vallonné, modelé par des milliers d’années d’activités volcaniques, s’étirent les 400 hectares du vignoble répartis entre IGP Puy-Dôme et AOP Côtes d’Auvergne. Cette dernière existe depuis 2010. A croire que c’est cette reconnaissance qui a influencé les membres de l’Unesco, qui ont inscrit la Chaîne des puys – faille de LImagne à leur patrimoine mondial en 2018 !

Nées sur sol volcanique

Parmi les bouteilles dégustées pour lancer le 1er salon international des vins volcanique Vinora, quelques bouteilles ont particulièrement retenu notre attention.

Domaine Vincent Auzolle
Côtes d’Auvergne Chanturgues 2016 (France, rouge)
Clos des Amoureux
Assemblage gamay dominant avec pinot noir.
(10 €)

Domaine Miolanne
Vin de France 2018 (France, blanc)
Volcane 2018
Original assemblage de chardonnay, gewurztraminer et pinot gris
9,50 €

Domaine Argyros
AOP Santorin (Grèce, blanc)
Cépage assyrtiko
(40 €)

Barbeito Vinhos
DOP Madère (Portugal)
10 ans, reserva velha
Cépage sercial
(47 €)