©DR
©DR

Son ouverture était annoncée depuis des mois. L’ouverture officielle de cet îlot commercial mixte d’un nouveau genre a eu lieu ce mercredi 19 octobre. Visite d’un lieu qui va faire parler

Pour celles et ceux qui ne fréquentaient plus le quartier de Montparnasse, autour de la gare du même nom, voilà une bonne raison d’y retourner. En lieu et place d’un ancien centre commercial totalement daté dans sa conception des années 1960/1970 sur le principe des dalles, place à un nouveau lieu mixte où les gourmets et amateurs de vins et spiritueux n’ont pas été oubliés.

Lors de la conférence de presse inaugurale, le président du Directoire d’Unibail-Rodamco-Westfield (promoteur du projet) Jean-Marie Tritant a tenu à rappeler l’importance de ce projet mené sur plus de 5 ans et pour lequel 500 millions d’euros ont été investis. « Sur 1,5 hectare, nous avons souhaité proposer toutes les fonctions essentielles d’une ville : logements en bois (il y en a 62), bureaux (WOJO a ouvert son vaisseau amiral de coworking), crèche, salle de sport, centre de santé, hôtel, plus haut rooftop de Paris (à 115 mètres), restauration et divertissements. » L’ensemble s’avère réussi avec une reconnexion intelligente au reste du quartier.

Et les épicuriens dans tout ça ?

L’un des intérêts évidents de ce nouvel espace est son foodcourt. Sur 3 500 m2 se déploient 15 comptoirs de gastronomie du monde entier dont 3 espaces portés par des chefs de renom : Mory Sacko avec un concept autour de la volaille, Adrien Cachot avec un bar à tapas et Fabrizio Ferrara et son osteria. Et au milieu de cet espace de béton brut à l’atmosphère très industrielle où pourront prendre place 800 personnes à l’intérieur et 300 personnes sur la terrasse, un grand bar à la carte des vins courte mais bien pensée.

©DR

On retrouve quelques vins nature, beaucoup de bio et de belles origines comme le cité orientale de Lionel Osmin, le Berg de Mélanie Pfister ou bien encore le très beau Saint Aubin 1 er cru d’Au pied du Mont Chauve côté blancs. Et côté rouges, une très rafraîchissante Syrahvissante de Louis Chèze, un intéressant Marsannay « le Finage » de René Bouvier ainsi que quelques vins étrangers comme ce blaufränkisch autrichien de Weninger ou le Nuovo paradisetto « Triple A », vin italien porté par Luca Gargano.

©DR

Ajoutons à cela un très attendu nouvel opus de Combat, le bar à cocktails très engagé de la talentueuse Margot Lecarpentier. Et parmi les 60 enseignes du centre commercial, un caviste, le comptoir des vignes qui ouvre ici sa première cave parisienne. Une offre large et des sessions œnologiques viendront en outre s’ajouter aux autres animations prévues chaque semaine dans le centre, notamment des concerts en soirée. Un lieu hybride, où enseignes traditionnelles côtoient des concepts différents, un lieu d’expériences et de partage qui devrait, à n’en pas douter et comme le soulignait Anne-Sophie Sancerre, Directrice Générale Europe du Sud d’Unibail-Rodamco-Westfield, « réenchanter le quartier de Montparnasse qui avait perdu de sa superbe. »