De Saint-Pourçain, on connait le plus souvent les cuvées simples et faciles à boire. Mais de belles initiatives portées par la cave de Saint-Pourçain sont à signaler, démontrant tout le potentiel de cette charmante appellation.

Allez, petit quiz rapide. Sauriez-vous placer le vignoble de Saint-Pourçain sur la carte de France ? Pas sûr. L’on connaît généralement son nom et les vins souples et friands qui sont associés à cette appellation, comme la fameuse “ficelle” de Saint-Pourçain (dont la nouvelle édition sera très prochainement dévoilée)… mais plus rares sont ceux qui situent ces vignes dans le cœur de la France, plus précisément dans l’Allier. Vichy est à quelques kilomètres, le Massif Central n’est pas très loin, légèrement plus au sud. Ici, les vins sont nécessairement des assemblages puisque le cahier des charges de l’appellation prévoit que les rouges soient à base de gamay et de pinot noir et les blancs de chardonnay, de tressallier (ou “sacy” selon sa dénomination officielle) et éventuellement de sauvignon. Seuls les rosés sont à base de gamay uniquement. Traditionnellement, les vins de Saint-Pourçain étaient associés à leur plaisir immédiat, tout en fruit. Ce qu’ils continuent à être, permettant de se faire plaisir pour des prix serrés. Mais la variété de terroirs permet d’aller plus loin dans la définition des vins et d’offrir des cuvées qui méritent de s’y intéresser. C’est ce constat qu’à notamment fait la cave de Saint-Pourçain qui a développé toute une gamme plus pointue depuis quelques années.

Une redécouverte

Avec sa gamme Apogée, la cave de Saint-Pourçain entend montrer qu’il est possible de parvenir à des vins de très belle qualité, issus souvent de terroirs spécifiques. Ainsi la cuvée Apogée rouge 2017 (15,35 €) provient de gamay (65%) et de pinot noir (35%) plantés sur des coteaux argilo-calcaires et granitiques. Il en ressort en vin d’une personnalité affirmée, où le pinot noir semble curieusement jouer les premiers rôles, au moins sur le plan aromatique. Les notes de fruits rouges (cerise) sont très précises, le vin est doté d’une chair délicate aux tannins discrets et enrobés.

Certains vignerons de la cave disposent par ailleurs de domaines que la coopérative a jugé digne d’être vinifiés séparément pour pouvoir exprimer leur singularité. C’est le cas du domaine de la Croix d’Or qui offre sur le millésime 2019 une belle gourmandise en blanc (8,95 €). La dominance de chardonnay (70%) s’acoquine parfaitement aux 25% de tressallier qui lui confèrent finesse, fraîcheur et élégance. Dans cette redécouverte des vins de Saint-Pourçain, il ne faut pas oublier les effervescents. La cuvée “Anne de Bourbon” issue de méthode traditionnelle constitue un exemple fort réussi. Chardonnay et tressallier sont de nouveau associés. Fleurs blanches, pointe de miel, le vin est rond, équilibré, bien né. A moins de 10 euros (9,55 €), il risque bien de vous surprendre et trouver sa place, pourquoi pas, sur les tables de fêtes dans quelques semaines.

www.vignerons-saintpourcain.com