©A. Viller
©A. Viller

La maison Lingot-Martin est présente à Lyon Tasting et met à l’honneur ses cuvées effervescentes. C’est aussi l’occasion de mettre un pied dans le Bugey, vignoble qui produit certes le gourmand Cerdon, mais également de nombreux vins tranquilles.

Entre Jura et Beaujolais

Le vignoble du Bugey se divise en deux parties, la septentrionale entre Beaujolais et Jura, et l’orientale plus tournée vers la Savoie.
Que ce soit pour le Cerdon ou les vins tranquilles, le Bugey cultive les cépages présents dans les vignobles qui l’entourent, comme le gamay, le chardonnay, la mondeuse, le pinot noir et le poulsard.
Majoritairement constitué de sols argilo-calcaires, le vignoble produit d’autres cuvées effervescentes que le Cerdon, en méthode traditionnelle, comme le Bugey Brut (ou Montagnieu brut) à l’image de cette cuvée Blanc de blanc présentée par la maison Lingot-Martin, 100% chardonnay, où les fruits blancs s’expriment tout en finesse sur une bulle présente mais délicate, en faisant une alliée parfaite pour l’apéritif ou accompagnée de crustacés.

Cerdon forever

Bulle fine, robe rose fuschia, fruits rouges ultra gourmands, sans oublier évidemment la touche sucrée qui patine l’ensemble : l’identité du Cerdon ne change pas, faisant le lien entre les générations de façon intemporelle.
Les Anciens aiment à sortir les coupettes à la fin du repas dominical pour accompagner la tarte aux pralines ou autres desserts avec un trait de Cerdon (qui reste rarement à la dose minimale vu sa gourmandise), quand les plus jeunes l’apprécient à la table familiale, le choisisse pour leur mariage, ou s’initie au monde des effervescents avec ces cuvées accessibles.
Chez Lingot-Martin, vous pourrez déguster le Cerdon « classique » 100% gamay, de Vucher, (associé de la maison), mais aussi le Cerdon bio, composé de 75% de gamay et 25% de Poulsard, apportant une teinte plus saumonée et des arômes floraux délicats se mariant à merveille avec la gourmandise du gamay, pour une cuvée tout en plaisir et finesse.

Mise en grotte

En plus de ses paysages parfaits pour un break oenotouristiques, le Bugey n’hésite pas à tenter quelques expériences sur ses vins. Parce qu’il n’y a pas que de la bulle, et parce que les cuvées tranquilles du Bugey peuvent offrir un beau potentiel de garde, l’appellation a descendu 600 bouteilles dans la grotte de Cerdon en juin 2022, pour les laisser reposer deux ans, et voir l’impact que peut présenter ce genre de milieu sur le vieillissement des cuvées.

L’occasion parfaite pour venir ou revenir dans le vignoble découvrir le panorama géographique comme celui des vins de l’appellation.