C’est le vin de la Rioja le plus vendu en France avec près de 300 000 bouteilles chaque année. Et des ambitions réaffirmées avec de nouvelles cuvées dans les trois couleurs.

C’est une histoire espagnole aux forts accents français. Cristina Forner (notre photo), élégante femme de tête, nommée en 2007 à la présidence de Marques de Caceres, parle un français qui n’a rien à envier aux plus purs défenseurs de la langue d’oïl. C’est d’ailleurs en Val de Loire qu’elle est née, dans le Loir et Cher. Exilée en France en 1936 en raison d’un grand père député républicain dans la région de Valence, la famille Forner a toujours tutoyé la France. Jusqu’à y acheter deux châteaux dans les années 1960, et pas des moindres, châteaux Camensac, grand cru classé 1855 et Larose Trintaudon, tous les deux situés en Médoc.

Mais en 1970, il y a donc 45 ans, le père de Cristina a eu envie d’un retour aux sources, à l’origine, là où tout était à créer ou à re-créer. Ainsi est né dans la haute Rioja Marques de Caceres, titre prêté par un ami de la noblesse espagnole. Depuis 1970, la marque n’a cessé de marquer des points et de gagner des parts de marché. Ce sont aujourd’hui huit millions de bouteilles qui sont vendues dans le monde, dont la moitié sur le territoire espagnol ! Si le chiffre d’affaire s’établit aujourd’hui à 55 millions d’euros, « nous avons un peu reculé en volume mais nous avons gagné en valeur », précise en aparté Cristina Forner.

C’est en effet en montant en gamme que Marques de Caceres veut confirmer ses lettres de noblesse. Quand un vin de la Rioja est en moyenne vendu 2, 50 € hors taxe, Marques de Caceres s’établit à plus de 6 €. Évidemment, le panel est large entre le Rioja Crianza 2011 à 8 € prix consommateur qui représente la locomotive de la maison, et Marques de Caceres Gaudium 2009, l’une des pépites à plus de 45 € qui sera lui aussi présenté sur Vinexpo à la faveur de son lancement. Car c’est l’une des particularités de la maison : plusieurs cuvées dont Gaudium ne sont produites que lors des meilleurs millésimes. L’appellation oblige par ailleurs une durée minimum d’élevage en bouteille, qui offre ainsi au consommateur davantage de rondeur et un grand vin prêt à boire ou presque prêt à boire.

Autour de la table d’Enrico Bernardo, meilleur sommelier du monde 2004, c’est toute la palette aromatique et créative de Marques de Caceres qui a défilé ce mardi. Sur un ceviche de noix de saint-jacques, Cristina Forner a d’abord présenté un Excellens Rueda en sauvignon blanc 2004 qui constituera l’un des événements de la marque sur Vinexpo. Marques de Caceres vient en effet d’acquérir 125 hectares dans la Rueda (région de Valladolid), qui servira majoritairement à la production de vin blanc. Excellens se décline aussi en rosé en appellation Rioja (7, 50 €) et s’exprime sans complexe sur un filet de saint-pierre.

Enfin, Marques de Caceres Excellens Rioja, MC Rioja 2012 et Gaudium 2009 montrent toute la puissance et l’exubérance maitrisée du tempranillo : là où d’autres montreraient un corps bodybuildé, Marques de Caceres préserve une belle fraîcheur et plus de finesse que les a priori pourraient laisser supposer.

« Depuis le début de la crise financière, notre bodega a pris le parti de renforcer sa stratégie de qualité », insiste Cristina Forner. Dans cet esprit, la maison s’est également ouverte davantage à l’oenotourisme pour expliquer et montrer le magnifique patrimoine de l’entreprise. Pourquoi ne pas profiter de cet été pour y faire escale et découvrir la vérité des grands d’Espagne ?

Bodega Marques de Caceres. 26350 Cenicero (La Rioja). Espagne. comunication@marquesdecaceres.com