(photo ©YANN_ORHAN)
(photo ©YANN_ORHAN)

Alors que la grande finale de la compétition se tiendra ce lundi 19 octobre à la Cité du Vin de Bordeaux, nous avons demandé à Thomas Dutronc, parrain de cette édition 2020, quelle préparation il mènerait s’il était lui-même candidat au titre de Meilleur Caviste de France. Ses réponses.

Thomas Dutronc, vous prépareriez-vous à la finale en révisant dans les livres ou en dégustant ?
Il faut faire les deux je pense, par périodes, un jour ou deux plonger dans les livres, puis un jour ou deux pour déguster. C’est un concours, donc il faut bouquiner pour accroître ses connaissances, mais il faut aussi travailler son palais.

Pour évacuer la pression avant la finale, vous prépareriez-vous en faisant du jogging, de la méditation ou de la boxe ?

Je ne suis pas très boxe, je suis trop pacifique, il vaut mieux s’asseoir avec un verre et discuter que de se frapper ! La méditation, ça fait du bien de temps en temps, mais des tas d’activités permettent aussi de penser à rien, comme écouter de la musique, jouer à un jeu vidéo ou au ping-pong, faire de la marche, mais pas du jogging, ça remue trop pour moi !

Vous prépareriez-vous à la finale à domicile ou en allant visiter des vignobles ?
Je crois que c’est très important d’aller à la rencontre des terroirs, des gens qui travaillent le vin, des vignerons et vigneronnes. C’est extraordinaire, ça fait partie de l’expérience du vin.

Vous prépareriez-vous à la finale en jouant du piano, de la guitare ou en chantant ?
Ce qui est bien avec la guitare, c’est qu’on peut se déplacer avec facilement, par exemple pour l’emmener chez les vignerons, et ensuite chanter dans les vignes si on veut. On m’a aussi parlé d’un vigneron qui a un grand piano à queue sur sa propriété, ça vaudrait le coup de tenter cette expérience !

Vous prépareriez-vous à la finale en écoutant Django Reinhardt ou Jacques Dutronc ?
Les deux sont très très bien, donnent beaucoup d’énergie, sont assez inimitables et inimités. Django Reinhardt, c’est certainement plus pointu, encore plus pour les mélomanes, mais Jacques Dutronc c’est aussi extraordinaire !

Pour conclure, un mot d’encouragement pour les finalistes à quelques jours de la grande finale ?
Je vous souhaite à tous bonne chance pour ce concours. D’ici-là, travaillez bien, dégustez bien, ce ne sera pas en « vin » que vous aurez fait tout ce travail !