(Photo Millésima)
(Photo Millésima)

Comme nous l’annoncions dans notre précédent article concernant les sorties en primeurs 2017, la proximité de Vinexpo Hong Kong accélère la campagne et surtout les châteaux les plus importants commencent à pointer le bout de leur nez.

En Médoc, Château Malescot Saint-Exupéry, à Margaux, sort à 40,60 euros HT prix de revente conseillé (PRC), une baisse notable de 15%, tout comme Château Ferrière, troisième cru classé, qui lui diminue de 4% à 33.60 euros HT PRC. Toujours à Margaux, Château Siran reste un bon rapport qualité/prix à 21.50 euros HT, en régression de 9%, Château Prieuré-Lichine est en baisse de 11% à 31 euros HT PRC quand Château Marquis de Terme à 30 euros HT départ négoce diminue de 4%.

À Saint-Julien, Château Beychevelle s’offre à 61,60 euros HT PRC, une réduction de 7% et Château Talbot se contracte de 13% à 43,40 euros HT PRC (Connétable, le second vin, étant commercialisé à 19,60 euros HT PRC, une diminution de 4%) et enfin Clos du Marquis à 40,60 euros HT PRC baisse de 14%.

À Pauillac, Château Duhart-Milon s’échange à 48 euros HT, ex-négoce, un replis de 26%, Château d’Armailhac à 31,20 euros HT ex-négoce baisse de 4%, Château Clerc Milon à 50,40 euros HT ex-négoce reste inchangé par rapport au millésime 2016 ou bien encore ce lundi, Château Lynch Bages, à 86,25 euros HT PRC, recule de 28%. Château Pédesclaux, quant à lui, sort à 33,60 euros HT PRC, une baisse de 13%.

À Pessac-Léognan aussi, les grands noms sont de sortie avec Domaine de Chevalier qui s’échange à 49 euros HT PRC, une diminution de 26% alors que le blanc du domaine baisse de 4% à 78,40 euros HT PRC. Château Larrivet Haut-Brion profite du début de semaine pour s’offrir à 27,30 euros HT PRC quand Château Olivier rouge se commercialise à 23,80 euros HT PRC, une baisse de 6%, prix équivalent pour le blanc de la même propriété avec un prix inchangé par rapport à l’année dernière. La cuvée Caroline, du Château Chantegrive dans les Graves, s’offre lui à 14 euros HT PRC, un prix inchangé, mais un contexte difficile pour cause de gel.

En rive droite, les sorties sont également nombreuses. Château Rouget à Pomerol ouvre le bal à 35,70 euros HT, une baisse de 20%, Château Clinet, à 65,50 euros HT, diminue de 29%, Château Nénin, la propriété de la famille Delon de Léoville Las Cases, baisse de 3% pour un prix de vente recommandé de 56 euros HT et ce lundi Clos l’Église recule de 29% à 65,50 euros HT PRC.

À Saint-Émilion, Château Monbousquet se commercialise à 43,70 euros HT PRC (-3%), mais reste fortement impacté, quantitativement parlant, par le gel quand Château Quinault l’Enclos à 25,20 euros HT PRC se contracte de 10%.

Si la dynamique de la campagne est désormais engagée, il n’en reste pas moins que les affaires peinent encore à se confirmer. La baisse de prix ne suffit pas, certaines fois, à compenser une qualité jugée moins intéressante que les deux millésimes précédents par les acheteurs. Restons toutefois prudents tant les marchés semblent hiératiques et espérons que le retour de Vinexpo Hong Kong donnera des ailes à ces derniers.