(photo Millésima)
(photo Millésima)

Château Ausone est le dernier des quatre Premiers Grands Crus Classés ‘A’ de Saint-Émilion à mettre son millésime 2019 sur le marché des primeurs. Le prix est en baisse d’un peu plus de -25% par rapport au millésime précédent. Les autres vins de la famille Vauthier sont également disponibles. Découvrez en exclusivité les notes et commentaires de Terre de Vins.

Après Cheval Blanc, Angélus et Pavie, Château Ausone est le dernier des quatre Premiers Grands Crus Classés ‘A’ de Saint-Émilion à mettre son millésime 2019 sur le marché des primeurs. Il est positionné à un prix de 420 € revente négociant, soit une baisse de -25,7% par rapport au millésime 2018. Le second vin de la propriété, Chapelle d’Ausone, est mis en marché au prix de 120 € revente négociant. Les autres vins de la famille Vauthier sont également disponibles, certains ayant déjà été mis en marché la semaine dernière, notamment le très beau Château La Clotte, remarquable et méconnu cru classé de Saint-Émilion situé sur un terroir de tout premier plan.

EXCLUSIF – Notes et commentaires de Terre de Vins

Château Ausone – 1er grand Cru Classé ‘A’ – Saint-Émilion
98-99

Nez envoûtant et profond, dans lequel on plonge comme dans un océan. D’ailleurs le vin se déploie comme une vague qui avance lentement, avec son cortège d’arômes, de fruit noir juteux, de notes marines et salines, de roche chauffée par le soleil, de force des éléments. La fraîcheur s’annonce avec une grâce déroutante. La bouche est remarquable de classe : superbe densité, une concentration longiligne, une puissance contenue. Toucher de bouche soyeux, fruit mûr et juteux, tanins racés, l’ensemble porté par une minéralité imparable, signe d’un terroir unique. C’est un vin vibrant, séveux, déclinant une touche d’austérité par rapport au millésime précédent, mais signé par une allonge éblouissante, jusqu’à sa finale, sanguine, énergisante et rafraîchissante. Des décennies de garde devant lui.

Chapelle d’Ausone – second vin de Château Ausone
96

Très beau Chapelle d’Ausone en 2019, avec son nez élégant et expressif, plein d’éclat, affichant un fruit plein, subtilement réglissé. Beaucoup de jutosité dans ce vin sapide et précis, au corps dense mais croquant, construit sur une matière caressante, souple, des tanins ciselés, une belle trame acide. C’est un remarquable second vin, à la fois tendu et dessinant des courbes épatantes. On en redemande.

Château La Clotte – Grand Cru Classé – Saint-Émilion
96

On aime le terroir de La Clotte, sur le plateau calcaire de Saint-Émilion, berceau de vins élégants, fins et digestes. Depuis sa reprise par la famille Vauthier, cette propriété ne cesse de progresser. Le millésime 2019 s’annonce avec un nez fuselé, vertical, frais, tonique. On est séduit par le parfum délicat et l’énergie ascensionnelle de ce vin racé, puissant mais complexe : la pierre chaude, le pin maritime, le fruit noir subtilement pâtissier, le tabac brun affleurent déjà, et cela devrait aller crescendo avec les années. La bouche est une bombe, d’une densité impressionnante, avec de l’énergie à revendre, de la droiture, un grain de tanin remarquable et une trame calcaire, crayeuse, qui tapisse la bouche et électrise la langue. De la sève, de l’allant, à mettre en cave absolument.

Château Moulin Saint-Georges – Saint-Émilion Grand Cru
94-95

Bel univers de fruit frais, des notes florales, beaucoup de délicatesse et d’éclat dès le premier nez, avec un côté enrobant, évanescent. Une certaine classe qui se confirme en bouche, avec une matière très souple, soyeuse. C’est un vin centré, sur une matière parfaitement à point, al dente, porté par des tanins tapissants et très précis, une belle trame acide, une finale salivante. Beaucoup d’équilibre et de finesse, pour un merlot (85%) mûr et juteux. Une fort belle expression du millésime.

Château Haut-Simard – Saint-Émilion Grand Cru
93-94

Avec son assemblage 60% cabernet franc / 40% merlot, Haut-Simard affirme une identité à part qui pourrait bien lui valoir le surnom de “petit Ausone”. Réelle progression en 2019 sur ce cru, qui affiche un nez très cabernet, sur un profil frais, tendu, mentholé, camphré, un fruit saignant et tonique, très élancé. Beaucoup de séduction dans sa matière droite, digeste, énergique. Ce sera taillé pour la table et on en boira.

Château Simard – Saint-Émilion Grand Cru
92

Nez de fruit à noyau, sur un registre criquant, frais. Jolie concentration sur un jus à point, une matière précise, sans exubérance, des tanins présents mais fondus, une belle mâche. Un équilibre à saluer dans ce vin qui présente une certaine densité mais une finale gourmande, l’ensemble bien tenu par une bonne arête acide.

Château Fonbel – Saint-Émilion Grand Cru
91

Nez de fruit rouge croquant, cerise, framboise fraîche, légères touches florales printanières. La bouche est sphérique, une bille de fruit juteuse et salivante, dotée d’une matière déliée, fine, croquante. C’est un vin digeste dont les accents de liqueur de cerise expriment le côté solaire du millésime, mais l’ensemble est pimpant et joliment acidulé.

Retrouvez dans les kiosques le dossier Primeurs dans le numéro collector de Terre de Vins. 400 vins du millésime 2019 dégustés en exclusivité.