Photo Millésima
Photo Millésima

La campagne des primeurs s’accélère avec de grosses sorties ce matin. Château Angélus, 1er Grand Cru Classé ‘A’ de Saint-Émilion, est mis en marché au prix de 230 € par bouteille revente négociant, soit 266 € HT prix consommateur. Une baisse inférieure à -10% par rapport au prix de sortie du millésime précédent. Découvrez en exclusivité le témoignage de Stéphanie de Boüard et la note de la rédaction de Terre de Vins.

Le repositionnement prix d’Angélus est intéressant. Après une baisse de près de -10% l’année dernière lors de la sortie du millésime 2018 par rapport au millésime 2017, le 1er Grand Cru Classé ‘A’ de Saint-Émilion applique la même stratégie pour son millésime 2019. Il est mis en marché au prix de 230 € revente négociant contre 252 € l’année dernière. Cela équivaut pour le consommateur à un prix de 266 € HT par bouteille, contre 295 € l’année dernière. Une baisse qui est moins importante que celle constatée du côté de Pontet-Canet, Palmer, Cos d’Estournel ou Lafite-Rothschild mais qui s’inscrit dans une continuité du côté de la propriété. À noter que Carillon d’Angélus, qui est désormais en appellation Saint-Émilion et se distingue d’un traditionnel “second vin”, sort au prix de 70 € HT prix consommateur.

Stéphanie de Boüard-Rivoal revient sur le profil particulier de ce millésime 2019 : “La première partie de saison a suscité une certaine inquiétude, vite dissipée, car tout s’est bien déroulé. La floraison s’est bien passée, l’été a été sec, on n’a pas eu les angoisses qu’on a pu avoir en 2018 avec une menace mildiou très importante. Ce 2019 affiche un niveau certainement encore au-delà de 2018, mais dans un registre différent. Il est dans le classicisme de Bordeaux, sur le fruit croquant éclatant, avec une belle acidité caractéristique et une belle tension. Cette fraîcheur est accompagnée par une densité et une très belle matière en bouche. Ses tanins très soyeux me font penser à la vigogne, par leur extrême finesse. Dans l’esprit, il me rappelle un peu le magnifique 2001. Ce 2019 est un grand millésime, c’est pourquoi je pense qu’il doit avoir une campagne primeurs malgré la conjoncture, en s’adaptant.” (propos recueillis par Laura Bernaulte pour le magazine Terre de Vins)

EXCLUSIF – note et commentaire de Terre de Vins

Château Angélus 2019, 1er Grand Cru Classé ‘A’ – Saint-Émilion
98-99

Millésime après millésime, Angélus précise sa remarquable évolution. On a toujours le style très caressant qui est la marque de la propriété, mais avec davantage de définition et de pureté. Au-delà du profil frais (notes de cèdre et de pin maritime), on est en présence d’un grand vin de texture, soyeux, ciselé, porté par un fruit parfaitement mûr, des tanins ultra-policés et une superbe arête acide. La finale est mordante et juteuse, tout en finesse. Un grand potentiel de garde.

Carillon d’Angélus – Saint-Émilion
93-94

Désormais en appellation Saint-Émilion et bénéficiant d’installations techniques flambant neuves, le Carillon n’est plus un “second” d’Angélus mais un vin à part entière. L’évolution est palpable : très joli jus net, frais, désaltérant, très équilibré et digeste, signé par une grande buvabilité, il défend fièrement ses arguments.

Retrouvez à partir de cette semaine dans les kiosques le dossier Primeurs dans le numéro collector de Terre de Vins. 400 vins du millésime 2019 dégustés en exclusivité.