Nicolas Thienpont et son équipe sont davantage du genre à faire du vin que du bruit. Et les amateurs ne s’en plaignent pas, venant goûter à Pavie-Macquin le vin du même nom, Beauséjour Duffau-Lagarrosse, Larcis-Ducasse, Puygueraud, Berliquet, etc. « C’est bien le terroir dont je veux la traduction dans les vins que j’élabore », prévient Nicolas.

En jouant la partie à l’aveugle, les étiquettes n’asphyxient plus le commentaire et ce sont justement Trimoulet, Larcis-Ducasse et Pavie-Macquin qui sont terriblement séduisants par leur structure, leur fraîcheur, leur acidité. « Car les argiles s’en sortent particulièrement bien sur ce millésime », explique David Suire, technicien de la bande.

Beauséjour DL joue aussi dans la cour des grands mais sur le registre de la finesse, cette impression de fragilité qui fascine. Le Château Puygueraud (Francs Côtes de Bordeaux), quant à lui, table sur le cassis et cette noble rusticité qui rappelle que le vin est fait quelque part et pas ailleurs… Toute une philosophie que l’équipe Thienpont fait sienne ; c’est toujours un peu tutoyer la poésie que de venir déguster ces vins sur les hauteurs de Pavie-Macquin… On en oublie de parler chiffres.

Jean-Charles Chapuzet