(photo Millésima)
(photo Millésima)

Autre sortie majeure en Primeurs en ce début de semaine : Château Figeac, 1er Grand Cru Classé de Saint-Émilion, vient de mettre son millésime 2019 sur le marché à un prix en baisse de -31% par rapport au millésime précédent. Découvrez en exclusivité la note et le commentaire de Terre de Vins.

Propriété de la famille Manoncourt, juchée sur un terroir d’exception à Saint-Émilion, Château Figeac a toujours eu ses inconditionnels mais connaît depuis quelques années un splendide renouveau sous le pilotage de son directeur général Frédéric Faye. Des vins de plus en plus aboutis et des investissements ambitieux (un nouveau chai est en cours de construction actuellement) témoignent de l’attention portée à ce vignoble singulier. Figeac vient de mettre son millésime 2019 sur le marché à un prix en baisse de -31% par rapport au millésime 2018, soit un prix revente négociant de 120 €, et un prix indicatif consommateur de 140 € HT. On est exactement sur le même positionnement que le château La Conseillante à Pomerol, sorti lui aussi ce matin en primeurs, ce qui n’est pas tout à faut un hasard.

EXCLUSIF – note et commentaire de Terre de Vins

Château Figeac – 1er Grand Cru Classé – Saint-Émilion
99

30% merlot, 34% cabernet sauvignon, 36% cabernet franc. Ce millésime 2019 signe le retour de parcelles historiques plantées en sélection massale de cabernet franc, d’où la proportion de ce cépage dans l’assemblage, qui dame le pion au cabernet sauvignon, marqueur traditionnel des vins de la propriété.
Dès le premier nez, aucun doute, on est bien chez le plus “cabernet” (osera-t-on dire le plus médocain) des grands de la Rive Droite. Une fraicheur saisissante s’annonce, porteuse de notes de cèdre, d’eucalyptus et de menthol. La bouche est somptueuse d’élégance. C’est d’abord la souplesse caressante d’un merlot juteux à point qui se présente, tout en taffetas et velours, avant que les cabernets viennent prendre le relais pour étirer le vin avec une race incomparable. Tout ici est en finesse : la concentration, dense mais énergique ; l’aromatique, qui convoque toutes les nuances du fruit noir et du floral ; les tanins, qui habillent la matière comme un costume sur mesure ; la trame acide, qui tend le vin jusqu’à sa finale salivante, signée par des amers délicat. L’ensemble est profond, vertical, à la fois sur la retenue et pleinement énergisant, un concentré de terroir dans le verre. Un Figeac historique qui flirte avec la perfection.

Retrouvez dans les kiosques le dossier Primeurs dans le numéro collector de Terre de Vins. 400 vins du millésime 2019 dégustés en exclusivité.