Quentin Vauléon (photos J. Bernard)
Quentin Vauléon (photos J. Bernard)

Sommelier au Pavillon Ledoyen à Paris et finaliste de ce même concours il y a deux ans, le professionnel breton s’est imposé au terme d’une finale qui a révélé personnalité et talent de tous les candidats.

Quentin Vauléon a remporté ce mardi 27 juin sur la scène du Théâtre de Paris le concours du Meilleur jeune sommelier de France – Trophée Duval-Leroy. Et au passage, il ajoute un trophée prestigieux, à côté des trois étoiles Michelin, au restaurant parisien dont il est l’un des sommeliers depuis un an. Après une première expérience prolongée chez Taillevent et un bref passage au Ritz, il a rejoint l’équipe de Yannick Alleno. Un lieu qui a favorisé son épanouissement comme a pu en témoigner sa prestation au cours du finale où l’accompagnaient Bastien Debono (L’Oustau de Baumanière), Corentin Meyer (Relais Bernard Loiseau) et Aymeric Pollene (The Lanesborough à Londres).
« Je pense surtout que l’expérience de la finale de 2015 m’a permis de comprendre ce que le jury pouvait attendre de nous et, surtout, de maîtriser le stress et de parvenir à oublier un peu que cette finale se déroule en public », analysait à chaud le vainqueur.

Dans sa volonté de surprendre, voire de piéger les candidats, le comité technique de l’Union de la Sommellerie Française dirigé par Fabrice Sommier avait bien fait les choses avec l’analyse sensorielle à l’aveugle d’un  »grand » vin blanc. Un vin que deux d’entre eux ont plutôt bien cerné, évoquant la Bourgogne et le cépage chardonnay. Mais aucun n’avait imaginé qu’il avait dans son verre un Montrachet 1988 de la Romanée Conti !

Identifier cinq spiritueux (Noilly Prat, Triple sec Combier, Grand Marnier cordon rouge, Pommeau de Normandie, liqueur de verveine du Forez), proposer un accord mets-vins et un service au verre, évoquer un vin et son terroir devant un parterre de journalistes et de communicants, poursuivre avec un accord entre un fromage travaillé et un champagne puis deux questions d’actualités et quelques autres sur la législation ont complété la finale de cette édition 2017.
Pour le vainqueur, une nouvelle vie qui rimera toujours avec concours débute. Pour beaucoup des dix autres demi-finaliste qui n’auront pas atteint la limite d’âge (26 ans), une autre chance se présentera peut-être en 2019.

De gauche à droite : Aymeric Pollenne, Quentin Vauléon, Bastien Debono et Corentin Meyer.