Cinq “Master Class” sont organisées tout au long du deuxième Salon des vins de Montpellier, organisé par “Terre de Vins” les 26 et 27 octobre prochains au Parc Expo de Montpellier. Demandez le programme.

Pour la deuxième année consécutive, “Terre de Vins” vous donne rendez-vous, les 26 et 27 octobre au Parc Expo de Montpellier pour son Salon des Vins en terre languedocienne. Une soixante d’exposants vous attendent, mais aussi cinq “Master Class” exceptionnelles animées par Sylvie Tonnaire, rédactrice en chef de “Terre de Vins”, accompagnée d’Olivier Bompas, président de l’Association des sommeliers du Languedoc-Roussillon et de la Vallée du Rhône-Sud.

Inscriptions gratuites sur le salon, ou dès à présent en suivant le lien ci-dessous (précisez la Master Class à laquelle vous souhaitez participer).

Je m’inscris

Sylvie Tonnaire nous présente ces “Master Class” :

SAMEDI 15H : Fitou, le méconnu [ATTENTION, COMPLET]
Voilà l’exemple même de l’appellation discrète : dans l’imaginaire collectif, un Fitou, c’est un robuste voire un rustique. Cet atelier va certainement nuancer votre opinion. D’abord il y a de grandes différences de terroirs, avec une partie du vignoble en façade littorale, puis d’autres implantations beaucoup plus continentales. Les domaines historiques, comme Bertrand Bergé, ont régulièrement des cuvées distinguées dans les plus grands concours ; les nouveaux venus, comme le Champ des Sœurs conduisent des expérimentations osées : élevage en immersion, enfouissement des barriques…
Sous la tradition, ça remue !

SAMEDI 17H : Minervois la Livinière / Corbières Boutenac [ATTENTION, COMPLET]
Le match des crus !
Le Languedoc-Roussillon est le plus vaste vignoble du monde, sur ce territoire, au fil de l’histoire et du travail des hommes, ont émergé des appellations reconnues par l’organisme de tutelle l’INAO. Puis ces appellations se hiérarchisent : on délimite, à l’intérieur même des zones AOP des sous ensembles définis par une spécificité de terroir. Exemple les « Terrasses du Larzac » à l’intérieur de l’AOP Coteaux du Languedoc. Enfin, dernier étage de la fusée : les crus. C’est la plus petite entité différenciée, celle qui se veut la plus homogène et la plus qualitative. Boutenac, au sein de l’AOP Corbières (elle même l’appellation la plus vaste du Languedoc) est un cru, il revendique la spécificité d’une part importante et obligatoire de Carignan dans ses assemblages, un élevage long, un cahier des charges plus précis et plus strict que celui de l’appellation. Les vins sont puissants, concentrés, construits pour la garde avec une palette aromatique méditerranéenne typique. Et Minervois-la-Livinière alors ? Même processus de différenciation par rapport à l’appellation originelle, ici, le Minervois. Plus d’altitude, un paysage encore plus minéral, des rendements souvent parmi les plus maigres du sud… Goûter ces deux crus en vis-à-vis promet un voyage au pays de l’excellence. Lequel préfèrerez-vous ?

SAMEDI 18H30 : Clairette du Languedoc, toute une histoire
Venez donc déguster du patrimoine ! La Clairette, c’est la plus vielle appellation du Languedoc. On ne peut pas dire qu’elle occupe le devant de la scène d’où cet atelier pour (re)découvrir ces vins multiples. Cas unique en Languedoc, la Clairette est une transformiste : vin blanc classique, doux naturel, version rancio plus ou moins poussée, il n’y a pas une Clairette mais des dizaines aux profils incroyablement différents. Elle étonne et souvent, laisse perplexe les papilles qui la découvrent. Notre sommelier, Olivier Bompas, va vous guider dans cette exploration, car la vénérable se révèle à table.

DIMANCHE 15H : Limoux, la bulle qui venait de l’Ouest.
Il faut noter sa géographie : c’est le vignoble le plus à l’ouest, c’est le plus frais, le plus humide. Limoux, ce sont des paysages différents : verts et vallonnés. A côté du traditionnel Mauzac, pilier de la Blanquette (la plus vielle bulle du monde), les vignerons ont planté la star bourguignonne : le chardonnay. Les bulles se sont fait plus diverses, plus complexes.

DIMANCHE 17H : Minervois et Saint-Jean de Minervois
Où comment une belle appellation de vins secs, en majorité rouge, abrite en son sein des vins doux naturels ambitieux ? En Languedoc Roussillon, tous les vignerons, climat béni de Bacchus oblige, avaient une cuvée de vin doux « pour la maison ». C’est-à-dire qu’avec les grappes oubliées des vendangeurs, laissées à rôtir tranquillement pendant l’été indien, cueillies quand la vendange « officielle », celle qui faisait vivre la famille, était bien à l’abri ans la cave ; on faisait une petite quantité d’un vin de fête, doux au palais de tous, celui que l’on partagerait à la fin des repas de fêtes au rythme des évènements familiaux. Peu à peu, la tradition s’est effacée mais pas à Saint-Jean-de-Minervois ! Pourquoi ? Quelles sont les spécificités de ces doux-là ? Un atelier certainement savoureux, car contrairement à ce que l’on croit, ces muscats se prêtent à bien plus d’accords mets et vins qu’on ne le pense.