Si la fête du samedi à Loupia a été annulée, c'est la bannière de ce village qui a ouvert le défilé des vignerons.
Si la fête du samedi à Loupia a été annulée, c'est la bannière de ce village qui a ouvert le défilé des vignerons.

Les actes terroristes qui ont frappé l’Aude de plein fouet ont bousculé la 29e édition de ce rendez-vous d’exception au cœur du vignoble. Toutefois la tenue normale de la vente aux enchères a été marquée par un prix record pour un fût de chardonnay. Du clocher de La Serpent, bien entendu !

Les habitués de Toques et Clochers le savent, le clocher de La Serpent situé sur le climat Haute-Vallée tutoie souvent les sommets lors de la vente aux enchères. L’édition 2018 a largement confirmé cette tendance atteignant des niveaux jamais connus jusqu’alors. Une édition d’abord marquée par une minute de silence en hommage aux victimes des attentats terroristes qui avaient frappé l’Aude 48 heures plus tôt. Le fruit de la vente d’un fût du clocher de Saint-Sernin acquis par la mairie de Limoux sera d’ailleurs remis à une association d’aide aux victimes.

Ensuite, c’est une minute d’applaudissements qui a salué la mémoire de Paul Bocuse et de François Laffite, un vigneron du Sieur d’Arques.

Et puis les enchères ont débuté et il ne fut pas nécessaire d’attendre que soit proposé le fruit du travail de Thierry et Patrice Cathala, les vignerons de La Serpent, pour comprendre que le millésime 2017, réduit en termes de volume mais grand en qualité, allait dépasser largement le résultat de la vente précédente. Si le prix moyen du fût s’établissait autour de 5000 € il y a un an, cette année il tutoie, voire dépasse, les 5800 €.

Avec donc cette fameuse enchère record pour la première des trois barriques du duo de vignerons. Laquelle, au terme d’un duel entre deux enchérisseurs est partie chez Alexander Moore, du côté de Lagrasse, pour la somme de 10.400 € ! Et juste après, les deux frères de ce fût ont été achetés 9000 € par Helio Barros, un Brésilien de Rio de Janeiro…

Les acheteurs étrangers ont d’ailleurs été fidèles à leur réputation, Néerlandais et Belges se taillant la part du lion. Mais dans quelques mois on dégustera aussi ces vins issus du cépage chardonnay en Allemagne, Espagne, Russie, Angleterre, Australie Norvège, Portugal ainsi qu’aux Etats-Unis.

Les quatre climats pour Experimental Group

Les acquéreurs français ont également investi à l’image de Fabien Suquet, chef sommelier des sept établissements parisiens d’Experimental Group (Compagnie des vins surnaturels et Beef club notamment). Au terme de sa dégustation minutieuse du matin il avait fait des choix. « Voilà 21 ans que je n’étais pas venu assister à une vente et aujourd’hui j’ai dans l’idée d’acheter deux barriques, une sur le terroir Haute-Vallée et l’autre sur le Méditerranéen. » S’il a atteint son premier objectif en achetant le clocher de Saint-Sernin (6100 €) en association avec le chef triplement étoilé Gilles Goujon dont il fut le sommelier pendant six ans, les quatre barriques du clocher de Rouffiac d’Aude visées sont toutes parties aux Pays-Bas (5800 et 5700 €).

« Mais au total nous avons acheté quatre fûts, un sur chaque terroir, que nous partagerons et je pourrai ainsi en faire profiter les restaurants du groupe de Londres et Ibiza », poursuit Fabien Suquet qui sera l’un des acteurs de la troisième édition de Sommeliers Dating organisé au mois de mai à Paris par “Terre de vins”.

« Même pendant ma longue absence à Limoux, j’ai suivi à distance l’évolution des vins et si globalement ils sont toujours d’un grand niveau, j’ai constaté avec intérêt une plus grande finesse dans l’élevage. J’ai le sentiment aussi que désormais la définition des terroirs est plus marquée que l’empreinte des quatre climats que sont Haute-Vallée, Océanique, Autan et Méditerranéen. Et ça, c’est une étape importante… »

Ci-dessous : Fabien Suquet a notamment bataillé pour acquérir à 5900 € le clocher de Toureilles.