Officiellement lancés ce jeudi 9 septembre, les travaux vont restructurer un édifice patrimonial du XIIe siècle, pour en faire la vitrine œnotouristique de la Bourgogne du Nord.

Les choses sérieuses ont commencé pour les futures cités des vins et des climats de Bourgogne. Après Beaune et Mâcon, Chablis s’est dotée, jeudi 9 septembre, d’une première pierre symbolique annonçant le début des travaux. « Avec ce troisième et dernier site désormais en travaux, on y voit plus clair. On commence à sentir une adhésion de plus en plus importante dans le vignoble », s’est réjouit Benoît de Charette, président des cités des vins et des climats de Bourgogne, à l’issue de l’événement.

« Expliquer la diversité de toute la grande Bourgogne »

Pour l’occasion, les représentants des vignobles du nord de la Bourgogne (Chablis, Vézelay, Auxerrois, Tonnerrois, Chatillonnais et Jovinien) on été invités à apporter quelques kilos de leurs terres, et à l’utiliser pour confectionner un ciment hautement symbolique, représentant le lien entre ce futur lieu d’accueil œnotouristique et les terroirs environnants. « Cette cité comme les deux autres permettront d’expliquer la diversité de toute la grande Bourgogne », a insisté Frédéric Drouhin, président du bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), précisant que que « Beaune n’a pas le monopole des climats », ces lieux-dits viticoles reconnus pour leur typicité.

Objectif : automne 2022

Le site de Chablis s’érigera à partir du cellier du petit Pontigny, édifice du XIIe siècle créé par les moines cisterciens, religieux dont l’influence a été décisive pour les vins de la région. Le lieu sera complété d’une extension contemporaine. Un « pont » entre passé et présent, avec à la baguette l’architecte Claude Correia, de l’Atelier CORREIA Architectes & Associés, situé à Saulieu dans le Morvan. « L’idée n’est pas d’entrer en concurrence avec ce bâtiment historique, mais au contraire de s’en nourri », assure-t-il, précisant le projet : « de grands murs en béton terre s’intégreront dans l’ensemble, avec des strates de différentes couleurs bien visibles, avec de représenter la diversité géologique propre à ce vignoble ».

À l’intérieur, 900m² d’espaces seront dédiés aux vins et aux terroirs la bourgogne du nord. Au programme : parcours muséographique autour de la géologie, du métier de vigneron ou encore de la dégustation, espaces privés et lieux de consommation. Objectif : accueillir le public à la fin de l’été 2022.