Accueil Actualités Une première Saint-Vincent fédératrice pour les vins de Cahors

Une première Saint-Vincent fédératrice pour les vins de Cahors

St-Vincent Cahors©F.Hermine

Auteur

Frédérique
Hermine

Date

23.01.2023

Partager

Saint-Vincent était à nouveau à la fête ce week-end à Cahors. Il était honoré pendant trois jours par les vignerons lotois à travers un grand événement lancé à l’initiative de l’interprofessionnel des vins de Cahors.

L’événement, reporté d’un an pour cause de crise sanitaire, a enfin eu lieu sous une météo fraîche mais relativement ensoleillée après un épisode de neige qui avait blanchi le vignoble la veille. La première Saint-Vincent des vins de Cahors était ponctuée de dégustations sous chapiteaux blancs dans la vieille ville, d’animations dans les bars, restaurants et cavistes, de portes ouvertes dans une quinzaine de domaines sans oublier un grandiose dîner « truffé » concocté de mains de chefs par l’association des Bonnes Tables du Lot. Le tout dynamisé par les rythmes endiablés des groupe Little Jam et Batucada Batoufraka. Plus de 450 kits de dégustations ont été retirés à la Villa Malbec le samedi. Les coupons donnaient accès en cinq pôles à un choix d’une quarantaine de vins cadurciens accompagnés de produits régionaux (chèvre de Rocamadour, canard du Sud-Ouest, agneau fermier et truffe noire  du Quercy, noix du Périgord, pain Croustillot du Lot).

Une nouvelle dynamique

« Ça permet de découvrir pas mal de producteurs, surtout les jeunes qui font des vins moins rustiques et plus agréables à boire qu’il y a 20 ans », se réjouissait Michel devant la Villa Malbec et qui avait « recruté » cinq amis et voisins pour l’occasion. « Bon, boire du cahors à 2°, ce n’est pas l’idéal mais l’ambiance est sympa et très conviviale ». Certains producteurs avaient d’ailleurs pallié l’inconvénient en stockant leurs bouteilles dans des grandes bassines réchauffées à la bouilloire du caviste voisin. « Ce sera bien sûr un des éléments d’amélioration à étudier pour les prochaines éditions, reconnaît volontiers le coprésident de l’interprofession Pascal Verhaeghe. Mais le pari est d’ores et déjà gagné pour nous en ayant pu rassembler une quarantaine de vignerons sur un même événement. Cela illustre bien la nouvelle dynamique des vins de Cahors. » Le directeur marketing de l’UIVC et grand organisateur du week-end, Armand de Gérard, confirme que « la Saint Vincent a joué un rôle fédérateur. Elle incluait également la mairie, très investie dans la dynamisation de la filière, et les restaurateurs qui contribuent à la promotion œnotouristique et affichaient complet avec des animations dédiées. Par ailleurs, il y avait une véritable attente du public pour ce type d’événement ». Le chef Jean-Francois Dive de l’Ô à la bouche se félicite en effet de « toucher une autre clientèle pendant cette période creuse hivernale, notamment des groupes de jeunes, amateurs de bons vins ».

Les premiers brocs du cahors 2022

Lors de la procession du dimanche matin, de la Villa Malbec à la cathédrale Saint Etienne, la belle statue en bois de Saint Vincent et la barrique de vin de l’année étaient conduits fièrement par le bel Hymir, le cheval breton de Nathalie Mallet (Les Dadas du jaja). Elle était accompagnée des enfants et des vignerons de Saint-Vincent-Rive-dOlt menés par Arnaldo Dimani (dit Néné) et de la Confrérie des vins de Cahors présidée par Didier Pelvillain. Après la mise en perce de la barrique, une « tournée générale » du vin de Cahors, béni à l’issue de la messe, a été offerte à tous dans le magnifique cloître de la cathédrale. Après les intermèdes musicaux de l’ensemble vocal de musique sacrée La Sportelle, la confrérie des vins de Cahors a procédé à six intronisations de commerçants cadurciens : Valérie Blanco (restaurant Cuisine Côté Sud), Betty Darraut (restaurant Le Bordeaux), Éric Bargues (Bistro de l’Isa), Yann Janicot (Bistrot-caviste Les Petits Producteurs, Jérôme Moulinou (la boulangerie pâtisserie Les Gourmandises de Lilu) et Benoit Terrou (Papi ou chaussures). « Par Noé, père de la vigne, par Bacchus, dieu du vin, et par Saint-Vincent, patron des vignerons, je vous fais chevalier du vin de Cahors ». La confrérie créée en 1964 a intronisé à ce jour environ 4 000 membres dans le monde, élevés au grade de Chevalier et devenus de fervents défenseurs du terroir lotois et ambassadeurs de ses vins et de sa gastronomie.

Photos : F. Hermine