Dans la brume du mois de novembre, les premières guirlandes lumineuses annoncent déjà les fêtes de fin d’année. On s’attarde devant les vitrines, on fredonne un sourire en coin la chanson du film Love Actually interprétée par l’inénarrable Bill Nighy « I feel it in my fingers, I feel it in my toes, Christmas is everywhere…” et on se demande quel champagne accompagnera le repas de Noël. Pour sublimer trois mets incontournables, Terre de vins vous propose une sélection de trois Bruts sans année parmi les champagnes disponibles jusqu’au lundi 22 novembre minuit, sur notre vente privée exclusive.

Legras & Haas : un vigneron orfèvre

A l’apéritif, avec le caviar, il faut un champagne bien vif qui contrebalancera le gras des oeufs, mais aussi une belle minéralité pour faire écho aux notes iodées. A l’évidence, mieux vaut se tourner vers un brut où dominera le chardonnay. Un vin à la texture très légère, mais avec une structure bien ciselée. On le cherchera de préférence du côté de ces vignerons orfèvres de la Côte des blancs. Chez Legras & Haas à Chouilly par exemple, dont la cuvée Intuition (50% Chardonnay, 25% Meunier, 25 % Pinot noir), présente un vin sur le fil, jouant sur un registre à la fois floral et minéral, ravivé par de jolies pointes d’agrumes. (29 €)

Telmont : le champagne du futur

Les toasts au foie gras agrémentés de chutney appellent des champagnes généreux, fruités et charmeurs, on a besoin de fraîcheur mais aussi de matière. On privilégiera les cuvées à forte proportion de meunier ! Le Brut réserve de Telmont (43€) par exemple. Si le cépage n’arrive qu’en deuxième position (37%) juste derrière le chardonnay (43%), son expression est forte. Installée à Damery, cette maison qui vient d’être reprise par le groupe Rémy Cointreau, n’a jamais manqué d’audace et coche aujourd’hui toutes les cases de ce qui devrait constituer la Champagne de demain : une approche artisanale et presque cousue main (certaines bouteilles sont encore ficelées, on pratique le remuage sur pupitre), le souci permanent de l’environnement (39 % de l’approvisionnement est certifié bio ou en conversion), la transparence (l’étiquette vous dira tout, dosage exact, date de dégorgement, base vendanges, type de fermentation…) et enfin une approche expérientielle et très originale de l’oenotourisme (le visiteur peut composer sa cuvée !)…

Brut rosé de Veuve Clicquot : une spécialité historique

Pour la traditionnelle dinde aux marrons, il faut viser un champagne avec une certaine complexité, mais aussi de la vinosité pour tenir tête à ce plat consistant. Le Brut rosé de cette chère Veuve Clicquot semble tout indiqué. La Maison a été la première au tout début du XIXe siècle à utiliser des vins rouges pour son élaboration. Elle compte d’ailleurs quatre rosés dans sa gamme ! Cette cuvée fait aussi la part belle au pinot noir (50%) et on a besoin ici justement d’une certaine puissance. Enfin, la force de la maison réside dans l’importance de ses vins de réserve qui constituent 30 à 45 % de l’assemblage. Ils sont tous vinifiés et élevés séparément, cru par cru. Leur âge moyen est de cinq ans ! Le chef de caves, Didier Mariotti, les divise en trois catégories : les vins jeunes qui ont moins de trois ans, les matures qui ont entre quatre et dix ans, et les épices qui ont plus de dix ans. Pourquoi ce terme « épices » ? Parce qu’il en faut très peu pour apporter beaucoup. Grâce à cette magnifique palette, la maison peut constituer une fusée à plusieurs étages, avec à la fois du fruit frais (fraise des bois…) apporté par les vins les plus jeunes et en même temps quelques notes un peu toastées que procurent les vins plus vieux. L’avantage de ce champagne, c’est qu’il permettra de mettre tous les convives d’accord.En effet, la plupart des consommateurs ne veulent pas des champagnes trop complexes. Or ici, on est vraiment dans le détail, dans la nuance. Ils ne seront donc pas choqués et auront la sensation d’avoir un vin souple, facile, agréable. En même temps, cela n’empêchera pas l’amateur un peu spécialiste de retrouver quelques notes évoluées qu’il reconnaîtra et qui lui feront plaisir.