Le géant viti-vinicole français, anciennement Val d’Orbieu – Uccoar, s’allie au vigneron Robert Eden (Château Maris, Minervois La Livinière) afin de créer des marques fortes tant en France qu’à l’export.

On a toujours besoin d’un plus petit que soi… Premier acteur viti-vinicole français (6% de la production nationale), l’Audois Vinadeis annonce, lors du salon Vinisud 2016, l’alliance entre sa filiale Vinadeis Bio et le vigneron Robert Eden, copropriétaire de Château Maris, Minervois Cru La Livinière (photo ci-dessus).
« Le Languedoc est en position de leader sur un marché du bio qui croît à l’échelle internationale », décrypte Bertrand Girard, président du directoire de Vinadeis. « Le marché est aujourd’hui mature pour accueillir une offre structurée et ‘marketée’ issue de notre terroir en matière de bio », poursuit-il.

A ce jour, 6000 à 7000 hl de vins bio sont commercialisés par Vinadeis. « Il y a de plus en plus de conversion. Robert Eden, qui est un pionnier, apportera son expertise du bio et de la biodynamie aux vignerons, ce qui permettra mieux valoriser cette production », poursuit Bertrand Girard (photo ci-dessous).

D’un point de vue commercial, les vins bio de Vinadeis seront déclinés sous trois gammes : « Domaines & Châteaux » (prix public : 5€ environ) « Terre de sens » (6, 5€), et la signature « Robert Eden » (entre 7 et 8 € la bouteille). Le groupe coopératif audois vise un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2020 et estime qu’il y a dans un avenir proche « 10 millions d’euros à bâtir sur le bio ».