Gravement touché par de violents orages de grêle qui se sont abattus sur la Touraine ce lundi 17 juin, le vignoble de Vouvray est dans une situation dramatique. Plusieurs acteurs de la filière cherchent des pistes pour aider les vignerons.

Ce printemps pourri aura beaucoup préoccupé les vignerons de toute la France, mais dans la région de Vouvray, il les aura aussi fait pleurer. Les violents orages de grêle qui se sont abattus lundi matin – avec des grêlons atteignant parfois la taille d’un œuf – sur la région de Tours ont provoqué des dégâts chez les habitants (13 500 foyers ont été privés d’électricité) et ont surtout eu un impact dramatique sur le vignoble.

Dans un communiqué, le Syndicat des Vignerons de Vouvray dresse un premier état des lieux : les deux-tiers des vignes de l’appellation (2200 hectares en AOC) ont été touchés, entre 20% et 100%. Parmi les communes les plus touchées : Parçay-­‐Meslay, Rochecorbon, Vouvray, Vernou sur Brenne, Chançay et Reugny.

A Montlouis aussi

Bien que moins gravement sinistré, le vignoble de Montlouis, situé sur l’autre rive de la Loire, a lui aussi subi des dégâts importants. Ainsi François Chidaine, grand vigneron ligérien, président de l’appellation Montlouis-sur-Loire, déclare avoir “tout perdu” à Vouvray, tandis que ses vignes ont été touchées à 40% à Montlouis. Cela fait la deuxième année qu’il perd une grande partie de sa récole… D’autres vignerons de la région se retrouvent, comme lui, dans une situation très délicate, avec des vignes dévastées, une production condamnée.

Du côté du Syndicat des Vignerons de Vouvray, on s’organise pour aider les vignerons à trouver les solutions pour surmonter cette épreuve (la grêle n’est pas officiellement reconnue comme “catastrophe naturelle”) et pour préserver le reste de la récolte. Déjà, plusieurs acteurs de la filière, y compris d’autres régions viticoles françaises, explorent des pistes pour épauler leurs confrères ligériens. L’équipe de “Terre de Vins” s’associe à cette mobilisation et vous tiendra informés des initiatives qui seront prochainement amorcées afin de soutenir les vignerons sinistrés.

Mathieu Doumenge
Photo : Vins de Vouvray