Photo: Marie-Pierre Delpeuch
Photo: Marie-Pierre Delpeuch

Après avoir créé une gamme colorée, et musicale avec des vins bio, Lionel Boillot installe un chai sur le Vieux Port. Attention, Mars attaque !

Entrepreneur entreprenant, un pléonasme qui décrit bien Lionel Boillot. Étudiant en école de commerce, il réalise un premier stage au Vietnam, en 1995. Le goût épicé de l’Asie et de l’aventure plait au jeune diplômé, prêt à repartir. Faute de financement mais plein d’audace, le jeune homme va trouver le négociant châteauneuvois Henry Bouachon qui lui propose la vente d’un container de vin et l’ouverture du marché chinois, tous frais payés. Le jeune homme remporte le premier challenge, s’installe et créait sa première affaire industrielle.

C’est en 2005, qu’il reprend l’importation de vin. Il développe son propre réseau commercial et comprend très vite le système économique qui ouvre ou ferme les vannes du capitalisme à la chinoise. L’arrivée du président Xi Jinping va remettre en question les règles du business. Mais la passion du vin est là, surtout pour les vins bio et biodynamiques de petits producteurs comme Robert Charavin à Rasteau.

Après 22 ans à Shanghai, il est de retour dans sa patrie et s’associe à Michel Assadourian, fondateur de Wiko et collègue de promotion. Ensemble, ils rêvent de créer leur propre domaine. Si le projet n’aboutit pas, la marque : « We Wine ! Est née à Marseille pour commercialiser sur l’Asie des vins bio de vignerons que je connaissais, puis pour lancer le projet de vin musical», explique Lionel Boillot. Son concept est simple : « casser les codes. Que ce soit la bouteille, le goût, ou bien même le processus de vinification, chaque produit We Wine ! se veut différent par un aspect unique ».

we-wine-3
Photo: Marie-Pierre Delpeuch

De la couleur et du jazz

C’est ainsi, que les œuvres de l’artiste Gwendoline Pieters se déclinent en étiquettes pour sublimer les paysages provençaux. Dans les flacons se logent des Coteaux d’Aix, un Lirac, des IGP Cévennes destinés à l’export.

Dans le registre des idées lumineuses de Lionel Boillot, arrive le vin musical. « C’est le fruit d’un pari fou proposé à Françoise des Vignobles Mayard (Châteauneuf-du-Pape) de montrer que vinifier un vin en musique permettait de développer des qualités insoupçonnées et modifierait sa structure. Lors des fermentations, les raisins puis le jus écoutent de la musique. Des baffles étanches et aseptisées ont été immergées dans la cuve », précise le négociant.

Objectif Mars

Grâce à son réseau, Lionel Boillot a le choix du sourcing. Vins de vignerons Artisans, vins des Amis, avec un a majuscule, surtout des vins qu’il aime boire et qui respecte leur terroir. Des vins certifiés qui viennent du Gard, de la Drôme et du Vaucluse. La gamme « Vins de Mars » est là pour promouvoir l’identité de la cité Phocéenne à un prix abordable. Les cuvées « On grain déguin » et « La baie des singes », commercialisées sous la marque Mars Wine Station, font référence au lieu situé aux Goudes face à l’île Maïre. Si, jusqu’à présent, elles ont été vinifiées sur leur territoire, elles verront bientôt le jour sur le Vieux Port. Le négociant a finalisé l’installation de son chai, engagé une œnologue. Et ce n’est qu’un début ….

Terre de Vins a aimé

« On grain déguin » VDF AB blanc 2020 (10€) : l’assemblage de grenache, viognier et roussanne offre une jolie palette aromatique sur les fruits blancs, l’abricot, la pêche, un soupçon de poire. La fraîcheur de la bouche et sa fluidité privilégient l’amande amère et le zeste de citron en finale. Un vrai grain de plaisir.

« La baie des singes » VDF AB rouge 2019 (10€) : la trilogie de grenache, merlot, syrah offre de jolis arômes de mure, myrtille, crème de cassis qui se confirment en bouche. La texture est souple, le vin est équilibré, long, assez fin, sur une finale torréfiée.

www.we-wine.fr