Au palmarès des plus beaux vignobles du monde, Collioure est un prétendant sérieux à la plus haute marche. Quatre communes constituent ce vignoble, le plus méridional de France : Collioure, Banyuls-sur-Mer, Port-Vendres et Cerbère. Majoritairement terre de vins rouges (AOC depuis 1971) et de rosés, les vins blancs sont les derniers à avoir accédé à l’AOC, en 2003. Si plusieurs cépages sont autorisés (notamment le vermentino, la roussanne, la marsanne et le macabeu), ce sont les grenaches blanc et gris qui en constituent la colonne vertébrale, à l’image de ces trois très belles cuvées.

Cet article a été publié dans Terre de vins n°70, disponible en kiosque et sur notre kiosque digital.

Le Cellier Dominicain – Le Padreils 2019
9,50 €

Voici un vin simple mais agréable à découvrir. Cet assemblage de grenache blanc, vermentino et roussanne évoque immédiatement les fleurs. Puis ce sont quelques fruits jaunes mais surtout de belles notes citronnées qui se révèlent. La bouche est cohérente, dotée d’une matière d’épaisseur moyenne d’une belle fluidité. Retour des notes florales en milieu et fin de bouche qui s’étoffe de fins amers. Un vin rafraîchissant, sans prétention, mais que l’on imagine parfaitement pour accompagner quelques fruits de mer ou simplement à l’apéritif avec des tapas iodées.

Cave L’Étoile – Les Toiles fauves 2018
11,85 €

Cette très belle cave coopérative est reconnue à juste titre pour la qualité de ses flacons. À cela s’ajoute visiblement un goût pour le calembour comme avec cette cuvée à dominante de grenache blanc mâtiné de grenache gris. Car elle donne le sourire avec ses notes abricotées et d’agrumes flatteuses. Un joli gras vient tapisser le palais en attaque sans que cette épaisseur ne tombe ensuite dans l’opulence. Le vin est franc et bien digeste. La finale, aux fins amers, est quelque peu salivante. Le vin de printemps bien fait, en somme.
Site internet

Domaine Claire Mayol – Cuvée Malacara 2019
16 €

Cette cuvée tire une expression bien identitaire des deux cépages qui composent son assemblage, le grenache gris et le grenache blanc issus de vieilles vignes. Sa robe pâle cache bien son jeu. Le nez dévoile en effet une harmonie certaine entre des notes d’agrumes ciselées, de fruits jaunes et quelques salves de rhubarbe. De la personnalité, ce vin en a. Sa bouche pleine, riche mais sans aucune lourdeur, est comme domptée par une acidité très bien intégrée. L’ensemble, affûté, séduit par sa jolie chair et s’oriente vers une finale précise, élégante, longue et élancée.
Site internet