Pour sa quatrième édition, le Concours des vins Terre de vins a passé au crible pas moins de 2 483 échantillons avant de rendre son verdict : 811 cuvées médaillées, dont 498 médailles d’or. Parmi les médaillés d’or, la rédaction a sélectionné ses 27 coups de cœur. Des « super champions » que nous vous présentons au rythme de deux par semaine.

Château de la Gardine – Cuvée des Générations Marie-Léoncie 2018 (55€)

Disons-le, ce n’est pas une bouteille pour débutant. Ce vénérable 2018 nous entraîne dans la tradition du vignoble des papes, d’ailleurs la bouteille indique « Vignerons depuis 1670 ». Une robe d’or jaune, bien brillante, un nez exubérant sur des effluves d’élevage, entre bois et vanille, presque sur un registre vin doux naturel, puis c’est la surprise avec un palais très volumineux, tapissant toute la bouche et très doux, velouté, caressant, aux saveurs d’abricot confit et de badiane. On se dit qu’il a l’éternité devant lui… mais sera délicieux cet hiver !

On le déguste avec : Un poulet aux morilles

Château de la Gardine (84)

Vignerons depuis 1670, c’est en 1947 que la famille Brunel acquiert cette propriété au cœur du vignoble de Châteauneuf-du-Pape. De 8ha à l’origine, le domaine en compte désormais 54 d’un seul tenant autour de la bâtisse, sur lesquels on y trouve 9 des 13 cépages du cru. 8 membres de la famille Brunel sur 3 générations y travaillent et sont en charge de l’ensemble des activités, de la viticulture à la commercialisation. Sur des sols typiques tels les galets roulés ou les calcaires de l’Urgonien, les propriétaires pratiquent “l’interventionnisme minimaliste”, aussi bien dans la conduite des terres que celle des vinifications, avec des vendanges manuelles.

A noter que les vins sont présentés dans une bouteille au modèle déposé, atypique pour l’appellation et utilisée depuis 1968. Un flacon iconique qui a sans doute permis au patriarche Gaston Brunel, au-delà de la qualité du nectar, d’être l’un des tout premiers à exporter du Châteauneuf aux Etats-Unis.

Mas de la Devèze – Maury sec 2019 (18€)

Noir c’est noir… un parfait équilibre entre un grenache noir et un terroir des terres noires de schistes. Un couple de vignerons, situés sur les contreforts sud du massif des Corbières sur l’aire d’appellation Maury, nous présente un vin d’une couleur rouge cerise soutenue. Le nez intense et chaleureux offre des arômes de fruits noirs, de garrigue et de chocolat. En bouche, le vin séduit à la fois par son opulence et sa finesse. Les saveurs sont nombreuses et intenses. Ce vin invite au partage de moments privilégiés entre amis.

On le déguste avec : Une viande de caractère tel un gibier sauvage patiemment cuisiné.

Mas de la Devèze (66)

A Tautavel, haut lieu de la Préhistoire, se dressent 34 ha de vignes. Ici, au pied des Corbières, les rendements sont faibles, car les sols sont “pauvres“. Simon, agriculteur dans les Bouches-du-Rhône, et Nathalie, attachée commerciale dans la filière viticole, tombent néanmoins amoureux de cette vallée sauvage et reprennent le mas en 2012. A l’origine aucune vigne n’est attachée au bâtiment, ce qui leur permet de choisir celles qu’ils rachètent progressivement aux exploitants avoisinants.

Les cépages pour les rouges et les blancs sont classiques et une large gamme d’appellations est proposée, dont celle de Côtes-du-Roussillon.

L’agriculture raisonnée est une évidence : pas d’enherbement pour limiter la concurrence hydrique, labour préféré au désherbage et vendanges manuelles.

Pendant les vendanges, un camion frigo est loué permettant un pressage à froid pour les blancs et les rosés.

L’objectif désormais sera de valoriser la surface existante, avec une marge de manœuvre réelle pour la mise en bouteilles. Cuvées classiques en Châteauneuf-du Pape en blanc et en rouge