Pour sa quatrième édition, le Concours des vins Terre de vins a passé au crible pas moins de 2 483 échantillons avant de rendre son verdict : 811 cuvées médaillées, dont 498 médailles d’or. Parmi les médaillés d’or, la rédaction a sélectionné ses 27 coups de cœur. Des « super champions » que nous vous présentons au rythme de deux par semaine.

Château de Veyres – Clos de la Vicairie 2018 – AOC Sauternes (26€)

Paul et Émilie Mercadier ont établi avec humilité une réputation méritée dans le Sauternais et ont acheté, en 2001, leur troisième propriété : 12 hectares d’une vigne centenaire, à faible rendement, sur un beau terroir de Preignac, pour un sauternes classique et contemporain. Classique par son nez sur des notes de botrytis assez nettes : miel, poire, abricot frais, ananas. La bouche suit sur le même registre avec une liqueur riche, ronde et voluptueuse. Moderne par sa fraîcheur originale qui a su conserver une acidité rafraîchissante sur le citron jaune confit et une menthe poivrée bienvenue. Jolie bouteille !

On le déguste avec : Raie au beurre noisette

Château de Veyres ( Vignobles Mercadier 33)

Émilie et Paul Mercadier ont tout misé sur le Sauternais. Ils possèdent des propriétés sur trois des cinq communes de l’appellation (Fargues, Barsac et Preignac), acquises à l’état d’abandon entre 1993 et 2001 par Philippe, père de Paul. L’ensemble fait 50 hectares avec des terroirs permettant de proposer une diversité de produits aux profils différents. Paul a su faire évoluer le Sauternes classique. Des vendanges plus tôt, permettant d’obtenir plus de fraîcheur et moins de lourdeur, tout en conservant un joli botrytis. La distribution en direct et les réseaux sociaux constituent également des atouts. « Nous souhaitons amener nos vignobles le plus loin possible. Le Sauternes est un vin difficile à faire, incompris mais magique. Le consommateur doit prendre du plaisir et l’apprécier simplement. »

Mas de la Séranne  – Antonin et Louis 2019 (24€)

Beaucoup de complexité et de profondeur dans ce vin chargé d’âme et d’histoire, cuvée du Mas de la Seranne dédiée aux « ancêtres vignerons » de la famille. Des notes fumées, grillées et balsamiques escortent le cassis et la mûre. La bouche est bien équilibrée entre une matière pleine, tonique, habillée de tanins racés, portée par une superbe acidité et soutenue par un élevage sérieux qui demande encore à se fondre. Un beau vin de garde qu’il conviendra de carafer.

On le déguste avec : Une épaule d’agneau confite à l’ail rose.

Mas de la Séranne (34)

C’est en 1998 que Jean-Pierre Venture crée ce domaine, situé à 30 kms au Nord-Ouest de Montpellier et dont le nom provient de la chaîne de collines qui lui font face, avec seulement 5ha de vignes. Il en compte aujourd’hui 17, en appellations Languedoc et Terrasses du Larzac. L’histoire famille n’en est d’ailleurs qu’à ses prémices, leur fille, issue de l’industrie comme son père, devant les rejoindre cet été. “L’homme au chapeau“, comme on l’appelle ici, fut le 1er président de l’appellation Terrasses du Larzac (1999 à 2007). Très impliqué dans l’adaptation au réchauffement climatique, il est le seul à mener avec la chambre d’agriculture des expérimentations officielles sur une parcelle de 2ha plantée de 9 cépages grecs, italiens et de cépages anciens tardifs. Si elles s’avèrent concluantes, l’INAO pourrait valider l’introduction de nouveaux cépages dans l’appellation Languedoc.

Le talent n’attend pas le nombre des années. Sur 18.094 vins issus de 56 pays, le Mas de la Sérrane a fait partie des 50 médaillés dans la catégorie suprême des “best in Show » aux Decanter Wine Awards 2021. Chapeau bas !