Pour sa quatrième édition, le Concours des vins Terre de vins a passé au crible pas moins de 2 483 échantillons avant de rendre son verdict : 811 cuvées médaillées, dont 498 médailles d’or. Parmi les médaillés d’or, la rédaction a sélectionné ses 27 coups de cœur. Des « super champions » que nous vous présentons au rythme de deux par semaine.

Mas de Martin – Les Mémoires 2016 – AOC Saint-Guilhem-le-Désert (9.50€)

Le carignan règne à 100 % dans cette cuvée du Mas de Martin, localisée à Saint-Guilhem-le-Désert et placée sous le masque de Casanova. Nez corsé et musqué, annonçant la baie noire sauvage et l’herbe aromatique de garrigue, une palette fauve et viandée qui lorgne vers le cuir. La bouche est saillante, chair digeste tendue sur une acidité traçante, escortée de tanins en velours côtelé. Une authentique signature.

On le déguste avec : Un tartare de biche.

Mas de Martin (34) – masdemartin.fr

Au pied du Pic Saint Loup, ce domaine de 1898, en situation délicate, fut sur le point d’être repris par un groupe de Hong-Kong en 2017. C’était sans compter sur Marie-Christine Florent, qui, très attachée à sa région et cliente historique, lui a damné le pion et saisi l’occasion de réaliser son rêve de devenir vigneronne, à l’âge de 58 ans. Au sein de 250 hectares de garrigues, le vignoble n’en occupe “que“ 22. On y trouve également 20 hectares d’oliviers et 300 ruches qui élisent domicile durant la période du miel de garrigue.

Les cépages rencontrés sont nombreux et parfois “exotiques“, tels l’alvarinho, le graziano voire le merlot.

 

Quatre gammes sont proposées : IGP Saint Guilhem le Désert, AOP Languedoc, IGP Pays de l’Hérault et Grés de Montpellier, pour laquelle Marie-Christine et son mari espèrent obtenir très prochainement le label AOP.

Arnaud de Villeneuve – Collection Millésime 1970 (76€)

La coopérative Les Vignobles du Rivesaltais, élabore des produits uniques: ce rivesaltes ambré, né d’un assemblage de grenache blanc et gris et de macabeu, est un univers à lui seul et porte haut le flambeau des rivesaltes mutés. 52 ans déjà et une évolution en douceur pour nous livrer un nez complexe et parfumé de rancio, de café, de torréfaction, de brou de noix, de fruits secs et de miel. Il reste pourtant à ce bel objet un zeste de fraîcheur sur des notes d’écorce d’orange confite et une touche discrète de menthe. Rien de lourd mais plutôt une liqueur suave. Cette œuvre d’art subtile et ciselée force le respect. Que faisiez-vous en 1970 ?

On le déguste avec : Des noisettes enrobées de chocolat.

Arnaud de Villeneuve – arnauddevilleneuve.com

Les fondements de ce groupement de 185 vignerons remontent à 1909. Avec 1.600 hectares aujourd’hui, il dispose d’une grande diversité et combinaison de terroirs, ainsi que de savoir-faire. Collectif, solidarité, mutualisation des moyens et taille critique permettent d’assurer juste revenu pour le vigneron et juste prix pour le consommateur.

Le groupement dispose d’une collection importante de vins Doux naturels, héritage d’Arnaud de Villeneuve, marque signature, médecin catalan découvreur du principe du mutage.

Le grenache reste le marqueur du territoire pour les quatre appellations travaillées, aussi bien en sec qu’en doux.

2021 fut une année record pour la vente de Muscat-de-Rivesaltes. Un retour à l’authenticité qui profite également au Rivesaltes. Le renforcement des engagements en matière de de Développement Durable et de RSE dans le cadre du Label “Vignerons Engagés“, certification obtenue par la cave en 2020, reste un objectif majeur.