Dans son dernier numéro, Terre de vins consacre un grand dossier aux vins du Languedoc respectueux de l’environnement. Une sélection de 214 vins affichant les labels AB, en conversion, biodynamie ou encore HVE, et parmi lesquels nos dégustateurs ont extrait leurs coups de cœur que nous vous présentons sur terredevins.com. Cette semaine, 7 coups de cœur en Terrasses du Larzac.

Cette dégustation est à retrouver dans Terre de vins n°69 actuellement en kiosques et sur notre kiosque digitale.

Domaine Plan de l’Homme – Habilis 2019 (AB)
13,95 €

En 2017, Rémi Duchemin (ex-Mortiès) vendait son domaine aux Grands Chais de France, en leur faisant promettre… Promesse tenue, Habilis n’a pas bougé d’un poil et traverse les âges sans broncher. La fraîcheur du terroir parcourt cette cuvée dans sa grande complexité aromatique. Un vin tout en rondeur et en fondu (pour un 2019 !) où la myrtille, la framboise, le genièvre, la réglisse, le moka, la cerise s’en donnent à cœur-joie. On se délectera longtemps de cette superbe finale d’arabica, sa touche bitter imprégnant des tanins angéliques. De la même maison, et toujours en Terrasses du Larzac, la cuvée Canta 2019 du domaine du Joncas (11,50 €) séduit par sa fluidité et la priorité donnée à la délicatesse aromatique.
Sur des grives rôties au flamboir.

Clos Constantin – Euziéra 2019 (CAB)
14 €

Ces jeunes vignerons, Samuel et Pierre, ne finissent pas de nous étonner. Euziéra, c’est par essence la cuvée des Terrasses du Larzac de plaisir. Son nez très expressif explose de fruits croquants. Tel un premier péché mignon, avant d’arriver sur une bouche fluide, juteuse, à la trame tannique dentelée. Le grenache majoritaire (50 %) apporte définitivement son côté velours. Avec sa belle arête acide, les chakras sont parfaitement alignés. Un vrai coup de cœur pour ce vin moderne, du nom des forêts de chênes (euziéra), là où il y a 500 ans naissait leur terroir d’Argelliers. Le plus beau des clins d’œil à leurs ancêtres bûcherons, tout en fraîcheur et en longueur aussi.
Avec un rôti de veau rosé avec des légumes craquants.
Site internet

Mas Conscience – L’Éveil 2018 (CAB)
17 €

Plonger son nez dans L’Éveil, c’est s’offrir le plaisir d’éveiller ses sens avec de beaux fruits rouges gorgés de soleil, entre mûre et groseille. On se laisse ensuite séduire par des tanins fins et délicats qui ne nous lâchent pas. Syrah, grenache, cinsault, élevés entre 12 et 24 mois en cuve tronconique bois, ouvrent des notes boisées, sans dominance. La puissance est maîtrisée. Ce Mas Conscience est le vin – comme d’autres dans cette appellation – super digeste. Il a été confectionné avec les petites mains et le savoir-faire de Nathalie et Éric Ajorque, deux sympathiques et emblématiques néovignerons des Terrasses du Larzac.
Sur un thon snacké sauce soja.
Site internet

L’Hermas – L’Hermas rouge 2019 (CAB)
18 €

Un effet « wahou » sur ce millésime 2019. Tout en puissance et en finesse. La syrah majoritaire nous fait chavirer avec ses fruits rouges, son zan et ses notes mentholées. Cette cuvée intense et juteuse va encore s’affiner avec le temps. Elle en a tout le potentiel. Dès aujourd’hui, n’hésitez pas à la carafer quelques heures avant de la servir à 16°C pour laisser pleinement exprimer la finesse de ses grains. Matthieu Torquebiau signe un grand vin de terroir issu d’une parcelle située sur un plateau de calcaire à 250 mètres d’altitude. Sur son « hermas », terre en friche en occitan, au cœur de la garrigue. Magnifique.
Avec un carré d’agneau rosé du Larzac.
Site internet

Clos de la Barthassade – Les Ouvrées 2018 (AB)
19,80 €

Dès le nez, l’eucalyptus et les fruits noirs vous emportent jusqu’à sa longue finale. La finesse de ses tanins et sa structure dense font de cette cuvée un grand vin que l’on déguste avec un plaisir affiché, sans se prendre la tête. Telle une identité de l’appellation des Terrasses du Larzac. Les jeunes vignerons, Guillaume et Hélène, formés en Bourgogne, ont pris le temps avant de créer ex nihilo leur domaine en 2013 car ils voulaient trouver les parcelles idéales. De millésime en millésime, ils affûtent leur travail. Avec Les Ouvrées 2018, ils entrent dans la cour des grands, tout simplement.
Avec des côtelettes d’agneau rosées.
Site internet

Domaine de Montcalmès 2017 (AB)
27 €

Les yeux fermés, préparez-vous à un grand voyage sensoriel pour ce coup de cœur absolu. La signature des Terrasses du Larzac est là avec sa fraîcheur, son élégance, sa finesse. Multipliée à l’extrême. Ses arômes donnent le ton : fruits rouges de cerise, de fraise, mûre et ses épices, son poivre. Son attaque précise, délicate, amène un palais incroyablement frais. Sa texture a un touché de pure soie, tellement caressante. Ses tanins sont fins, fondus. Le tout se vit avec ampleur sur les mêmes notes de fruits, avec du zan, de la minéralité. Sa longue finale vous laisse le temps de reprendre vos esprits. Géant.
Sur une côte de bœuf à la fleur de sel de Camargue.
Site internet

Mas Cal Demoura – Les Combariolles 2018 (AB)
28 €

Voici un vin qui appelle à « chiller » – à savoir se détendre et prendre son temps – pour explorer son premier nez aux élégantes notes animales et de gentiane, avant de chavirer dans son bouquet de fruits. La détente se poursuit sur une trame d’orfèvre avec des tanins d’une extrême finesse. Tout est maîtrisé, de la vigne à l’élevage par cépage (syrah et mourvèdre majoritaires avec une pointe de carignan, grenache, cinsault) et par parcelle 12 mois en demi-muids et en foudres ovales. Les jus, ensuite assemblés, s’élèvent ensemble encore 7 mois en cuve inox, avant la mise en bouteille. Un très grand vin, au superbe équilibre des éléments, réalisé par un vigneron précis et réfléchi, Vincent Goumard.
Avec un foie de veau au balsamique.
Site internet