Dans son numéro de mars/avril, Terre de vins a dégusté pour vous les cuvées des appellations du Sud-Ouest (hors Cahors, qui fera l’objet d’une future session), labellisées pour leurs pratiques respectueuses de l’environnement. Connues pour leur tannicité assumée, ces AOC ont négocié un virage décisif vers plus de respect du fruit, dans le verre et dans les vignes. Pari gagné comme le prouvent les nombreux de cœur retenus par nos dégustateurs ! En voici cinq, tous en agriculture biologique.

Cette dégustation est à retrouver dans Terre de vins n°70 et sur notre kiosque digital.

Château des Peyraux – Petite Négrette 2019 (AB)
Fronton
10,10 €

La bouche explose d’un fruit généreux qui exprime toutes les nuances de la négrette (100 %), les fruits noirs bien mûrs, les épices, tout en rondeur, pour finir sur des notes fumées et des tanins délicats qui marquent la recherche d’un profil élaboré. Une énergie à l’image de Marie-Emmanuelle Couderc qui achète un château en ruine à la Safer en 2016 et quelques vignes qui vont avec, tout en maintenant un emploi dans l’aéronautique. Un domaine complété par du fermage et de nouveaux plantiers qui indiquent que l’aventure ne fait que commencer. Cette cuvée montre ses exigences : porter le cépage à un haut niveau, le tout assorti de bonnes pratiques culturales.
• Avec une joue de bœuf confite, purée de rutabaga.
Site internet

Château Bouissel – Pinot Saint-Georges 2016 (AB)
Fronton
14,60 €

Nous avons retenu deux cuvées présentées par le château Bouissel, avec un coup de foudre pour cette cuvée Pinot Saint-Georges 2016 (le petit nom de la négrette) qui s’y montre fidèle à sa typicité dans une expression aromatique mesurée avec un fruit rouge de confiture de fraises auquel l’évolution confère des notes orangées d’orange sanguine et de pâte de coing, sur un tempérament qui reste sanguin, résineux (ciste, laurier), épicé, fumé. En bouche, la structure est fondue sans austérité, il est prêt à boire grâce à sa remarquable buvabilité. La cuvée Chemin Faisant 2014 (14,90 € – 15/20) offre un pas de plus en évolution avec un caractère enrobant très séduisant en bouche.
• Sur un perdreau en chartreuse de chou.
Site internet

Château de Saurs – La Pigario 2016 (AB)
Gaillac
22 €

Le château de Saurs a présenté deux cuvées qui ont chacune reçu un coup de cœur à l’aveugle. La Pigario 2016 (photo), 100 % Duras nous a éblouis par sa profondeur tendue entre épices douces gagnées avec l’évolution (poivre rose, laurier, muscade), son fruit de gelée de myrtille, ses tanins croquants, sa bouche ample et souple, riche d’une longueur vertigineuse ! La Réserve Eliézer 2017 (12,50 €) nous a quant à elle séduits (16/20) par sa complexité aromatique (poivre blanc, réglisse, cèdre, animalité feutrée (fourrure) et crème de cassis). La bouche est fluide, le boisé intégré et les tanins fondus. À déguster sur un magret de canard en sauce aux airelles.
• Sur un onglet de bœuf en tombée d’oignons.
Site internet

Clos Basté – Esprit de Basté 2018 (AB)
Madiran
10 €

Le style des Mur, Chantal et Philippe, qui ont créé cette propriété il y a plus de 20 ans, s’est ancré d’emblée sur un travail en bio – ils sont parmi les pionniers de l’appellation (certifiés depuis 2008), des vinifications en levures indigènes et sans soufre et des élevages en grands contenants (400 litres). Ce tannat (85 %) et cabernet franc se développe sur un beau volume charnel aux tanins soyeux, tout en finesse soulignée par des arômes de fruits noirs et sauvages (cassis, myrtille) évoluant sur la figue. De la belle ouvrage qu’il faudrait attendre au moins cinq ans pour en profiter pleinement.
• Avec un cassoulet au canard.
Site internet

Plaimont – Un Pas de côté 2018 (AB)
Saint-Mont
8,80 €

Sous sa robe pimpante et brillante se dévoile un nez feutré, tout d’abord réservé avant de déployer un joli panier de fruits mûrs, où dominent la cerise juste cueillie sur l’arbre et de subtiles notes réglissées. Un bouquet appétissant, qui confirme en bouche : chair crémeuse, souple, enrobée, matière caressante tout en délicatesse, portée par un caractère croquant. Par cette vitalité sapide, précise, juteuse, le vin se révèle un concentré de gourmandise, qui ne cède rien à son identité. Assemblage de tannat, cabernet sauvignon et pinenc venant de la colline de Plaisance, dans le Gers.
• Avec un civet de cuisse de canard.
Site internet