Pour habiller au mieux vos festins de fin d’année, notre grand dossier Vins de fêtes à retrouver dans Terre de vins n°68 (disponible en kiosque) vous propose une sélection pointue de 270 vins, de 5 à 950 €. Parmi eux, nos dégustateurs ont distingué de superbes pépites, à l’image de ces quatre cuvées blanches, qui embelliront un peu plus vos tables de réveillons.

Domaine de Villaine – Grésigny 2018 (AB)
Rully 1er Cru
30 €
Création d’Aubert de Villaine, emblématique copropriétaire de la Romanée-Conti, ce domaine partage avec son alter ego des Côtes de Nuits une vision exigeante du vin. Ici, mise en valeur des terroirs et élevages longs donnent des nectars ciselés, à l’image de ce rully, qui trouve l’équilibre parfait entre fraîcheur fruitée, onctuosité et finale minérale. À la tête du domaine, Pierre de Benoist avoue avoir un faible pour cette cuvée, issue d’une vigne de 80 ans.
Avec une terrine de sandre aux herbes.

Domaine Georges Vernay – Coteau de Vernon 2018
Condrieu
105 €
C’est la parcelle préférée de Christine Vernay, plantée par son grand-père (il y a 80 ans), puis son père et complétée par la vigneronne, juste au-dessus du ruisseau du Vernon et de la maison où elle a grandi, au cœur de l’appellation. Elle est travaillée depuis longtemps sans désherbant ni insecticide (certifiée bio en 2020), en chaillées, ces terrasses escarpées maintenues par des murs de pierre sèche qu’elle a fait reconstruire. Un viognier qui passe un an en barriques avant de donner un vin d’une grande délicatesse, subtil et profond, ample et racé mais tout en retenue, sur des arômes de fruits jaunes (abricot, pêche de vigne), de thym et de jasmin. Des vol-au-vent de saint-jacques.

Domaine de la Fouquette – Brin de Mimosa 2019 (AB)
Côtes-de-Provence
11 €
Ce 100 % rolle, issu d’une des meilleures parcelles, est élaboré par Jean-Pierre Daziano, l’un des producteurs de la toute nouvelle dénomination régionale de Côtes-de-Provence Notre-Dame-des-Anges (il en est même le président et l’un des premiers artisans du dossier) mais il ne porte pas la mention, obtenue à ce jour pour les rouges et les rosés. Un côtes-de-provence classique donc, en tout cas pour l’AOP, et un joli nom pour un joli jus, ample et rond, qui sauvignonne tout en élégance sur des notes de fougère, de tilleul et d’agrumes. Une complexité et une finesse à partir d’un élevage multiple, à la fois en cuves, en œufs béton et en jarres de grès.
Avec un poulpe grillé à la plancha.

Anne de Joyeuse – La Butinière 2018
Limoux
11,50 €
La Butinière apporte la preuve de l’excellence coopérative en terres audoises. Anne de Joyeuse, spécialiste des AOP Limoux tranquilles, montre avec La Butinière sa maîtrise des sélections parcellaires sous différents climats. Le chardonnay, vinifié et élevé en fût de chêne, en sort subtil et élégant. Un nez de pèche melba, une bouche crémeuse et fondue, twistée d’un zeste de gingembre confit, en longueur et finale sapide. On aime aussi cette cave pour son engagement depuis 2007 dans une agriculture respectueuse avec sa propre charte, Protect Planet, qui rend ses vignes hospitalières aux abeilles. L’une d’elles s’est même posée sur l’étiquette.
Avec un chapon rôti, jus aux cèpes et pommes anna.

Une sélection réalisée par Frédérique Hermine, Clément L’Hôte et Anne-Sophie Thérond.