Qu’allons-nous boire à Noël ? Cette question, en œnophile prévoyant, vous vous la posez certainement déjà. Laissez-nous y répondre pour vous avec notre grand dossier Vins de fêtes, à retrouver dans le dernier numéro de Terre de vins (actuellement en kiosque). 200 vins (en attendant nos champagnes préférés en décembre) recommandés par nos dégustateurs pour accompagner aux mieux votre menu de Noël. Nous vous en proposons ici un avant-goût en 4 épisodes. Deuxième épisode : nos coups de cœur en bio et biodynamie.

Château Dudon 2013 (AB)
Sauternes (blanc liquoreux)
26 €

Christophe Allien tape juste avec ce 2013, bio, qui incarne bien la modernité actuelle des sauternes: la richesse sans la lourdeur. Un savoir-faire qui rend le vin plus accessible, mais sans rien concéder à la complexité et à la séduction. Le nez offre une large palette aromatique sur des notes raffinées de rose, d’ananas, de litchi et de miel. La bouche, merveilleusement exotique, très déliée et équilibrée, joue sur le registre de la finesse et de la subtilité : c’est la marque de fabrique du propriétaire. Un vin très bien pensé, pétri d’élégance, d’une belle présence.
• Saint Jacques avec fondue de poireau, déglacées au Sauternes.
Michel Sarrazin

Château La Courtade 2019 (AB)
Côtes-de-Provence (rouge)
30 €

Certes, l’alycastre (dragon mythologique) du sculpteur Barcelo sur la bouteille (et à l’entrée du domaine de Porquerolles) n’est guère engageant. Mais si ce monstre marin sur l’étiquette peut prêter à polémique, ce n’est pas le cas des vins de La Courtade, rachetée en 2014 par Edouard Carmignac, ni du talent de son jeune maître de chai Florent Audibert, qui a engagé le vignoble dans une démarche de biodynamie (le domaine était l’un des premiers certifiés bio en 1997). Le rouge en édition très limitée fait la part belle au mourvèdre à 90 % associé à la syrah pour un vin racé et structuré sur des fruits noirs, des notes torréfiées et grillées et des tanins équilibrés.
• Un civet de lièvre aux olives.
Frédérique Hermine

Domaine Pignier – Sauvageon 2018 (Biodynamie)
Côtes-du-Jura (blanc)
35,50 €

La famille Pignier, installée depuis sept générations dans ces caves gothiques voûtées construites par les moines chartreux au XIIIème siècle, est le seul domaine de Montaigu, joli village fortifié surplombant Lons-le-Saunier. Les vignes sont travaillées depuis une vingtaine d’années en biodynamie pour laquelle les Pignier sont de véritables ambassadeurs (Renaissance des appellations, Le Nez dans le vert). Cette cuvée de l’ancien nom du savagnin est vinifiée en levures indigènes et ouillée en œuf béton vertical 12 mois pour une meilleure oxygénation. Un vin aromatique et délicat d’une grande pureté sur les fruits blancs, les fleurs blanches et une note citronnée.
• Une blanquette de lotte aux champignons.
Frédérique Hermine