Du champagne et beaucoup de glace avec une herbe, un fruit ou un légume. Ça n’est évidemment pas à mettre entre tous les palais, et surtout pas à tester avec n’importe quel champagne : du Veuve Clicquot Rich uniquement !

Prenez d’abord un palais curieux, plutôt jeune, d’amateur de cocktails plus que de connaisseur de vins. Voilà qui est dit d’emblée, pisse-crus s’abstenir ! Prenez une bouteille de Veuve Clicquot Rich, sleevée d’argent et d’une touche de jaune Clicquot, et versez dans un grand verre piscine sur un lit de glaçons après avoir choisi des morceaux d’ananas, des lanières de poivron, des rondelles de concombre, un zeste de pamplemousse, une branche de céleri ou une cuillère de thé à la bergamote… Après quelques expériences testées par la maison rémoise évitez les fruits rouges, le melon, la mangue, la tomate, la banane… mais l’expérience reste à inventer chacun devant un panier du marché.

Du sucre pour exhauster les arômes

L’idée a été pensée et conçue à six mains, celles de Chloé Stéfani à la direction marketing, du bartender Ugo Jobin et de l’excellent chef de caves de Veuve Clicquot, Dominique Demarville qui a bien voulu jouer le jeu et oser le challenge quand on lui a suggéré de « mettre des trucs dans son champagne » : « il n’était pas question d’utiliser le Carte Jaune car il faut du sucre avec les bulles pour exhauster les arômes et beaucoup de glace dans un grand verre pour freiner la dilution ». Après deux ans de R&D, le Rich est né sur la base d’un assemblage « très Clicquot », 45% de pinot noir, 40% de pinot meunier et 15% de chardonnay, dosé à 60g/l. (donc un champagne doux), deux fois plus que le Vintage Rich, dans la catégorie sec, lancé en 1995 par le précédent chef de caves Jacques Peters, mais à boire nature, et 15 g de plus que le précurseur Moët Ice Impérial, en demi-sec, étudié surtout pour être servi sur glace en « champagne piscine ». Ça change, c’est frais et ça se consomme de préférence en terrasse.

La bouteille phosphorescente sera disponible dans les prochaines semaines en trois formats, 75 cl (environ 45 €), magnum et jéroboam, d’abord dans les palaces et bars branchés de France, d’Italie, d’Allemagne et d’Espagne puis aux États-Unis et en Asie et chez les cavistes de l’Hexagone à partir de 2016. Une version rosée serait en réflexion.

Texte et Photos Frédérique Hermine

Les cocktails préférés de Dominique Demarville : Avec l’ananas et avec le thé Earl Grey à la bergamote (versez le champagne directement sur le thé placé dans une passoire au-dessus du verre).

Nos cocktails préférés : Avec le concombre pour la fraicheur et avec le poivron pour l’originalité et la couleur (jaune, vert et rouge).Demarville-Jobin-Clicquot rich©FH