C’est l’objectif fixé pour Latitude 20, la cave-bar-snack de la Cité du Vin, qui accueillera près de 12 000 bouteilles, 800 références, venues de plus de 80 pays différents. La « plus grande cave du monde » ouvrira ses portes en même temps que la Cité du Vin, le 1er juin prochain.

C’est AROM, cette société bordelaise, qui avait remporté l’exploitation des espaces de restauration de la Cité du Vin, pour le plus grand bonheur de son dirigeant Didier Oudin, qui a souhaité expliquer sa proposition plus en détail à la presse, hier matin. En collaboration avec Régis Deltil (caviste à Pessac, Vinimarché et Passion Vins) et Christian Messaris (Immogest) gestionnaires de ces espaces culinaires qui devront accueillir les 450 000 visiteurs annuel, selon les prévisions de la Cité. Michel Rolland, le célèbre et médiatique œnologue a été nommé ce matin président d’honneur du comité de dégustation. « Je veux bien être le gardien du temple », selon les mots de Michel Rolland.

Latitude 20, la plus grande cave du monde

« Avec 800 références, issues de 80 pays différents, la cave de Latitude 20, deviendra la plus grande cave du monde », a expliqué Didier Oudin à la presse, hier matin, depuis son laboratoire de fabrication d’Eysines. Un meuble elliptique sur-mesure imaginé pour recevoir les 12 000 bouteilles devra recouvrir les murs, et la cave sera accessible à tous les visiteurs, munis d’un billet ou non. « Cette cave contiendra six types de vins : effervescents, blancs, rouges, rosés, liquoreux et vins doux naturels et mutés. Du monde entier, nous avons travaillé avec des importateurs, en direct, sur internet, etc. », ajoute Régis Deltil, le caviste de Pessac (Vinimarché et Passion Vin) qui a sélectionné l’ensemble des références.

Avec une même et unique idée : la future Cité doit être un espace de pédagogie du produit. Sur les milliers de bouteilles, allant de 5 à 50 €, chaque vin qu’on peut acheter à la cave est commenté par un professionnel. « Les vins ont été tous commentés par Andreas Larsson, meilleur sommelier du monde 2007. Chaque bouteille a un sticker avec un QR Code lisible par Apple et Android, on flashe et on obtient directement la vidéo d’explication sur son téléphone ou son ordinateur. » Un commentaire de dégustation en anglais, en français, espagnol et chinois sur chaque vidéo.

Le bar à vin, connecté à la cave, offrira quant à lui 120 places assises, « avec une grande terrasse offrant une vue sur Garonne », précise Didier Oudin. « Nous souhaitons que toutes les références de la cave soient accessibles dans le bar à vin. Aussi, on pourra prendre les vins au prix caviste, moyennant un droit de bouchon de 10 € ». Une restauration que le traiteur a imaginée accessible dans le choix des produits, mais travaillée. Avec un ticket moyen entre 15 et 25 € pour manger, « nous sommes plutôt un restaurant à vin, avec des bouchées et des tapas travaillés. Des planches de charcuterie et fromages seront aussi proposées toute la journée, mais nous voulons mettre en valeur la cuisine ». Latitude 20 sera ouvert de 11h à 0h00 tous les jours.

Le snack, enfin, est un lieu « qui doit accueillir les visiteurs, mais aussi les personnes qui travaillent à proximité ». Sa particularité : après sa fermeture en même temps que les portes de la Cité, il devient privatisable, « un espace de 300 m² avec terrasse qui peut accueillir jusqu’à 200 personnes ».

Le 7, panorama sur Bordeaux

Appartenant à 60% à Nicolas Lascombes, restaurateur renommé de Bordeaux (La Brasserie Bordelaise, Le Bouchon du Ferret, l’hôtel de la Plage, la Terrasse Rouge), la gestion du restaurant panoramique au 7ème étage de la Cité du Vin se fera « avec des produits frais et plus locaux » affirme Didier Oudin. 70 couverts en intérieurs, et 40 couverts sur la terrasse panoramique protégée. Ouvert en continu toute la journée jusqu’à minuit, « le ticket moyen au déjeuner sera de 35 €, 45 € le soir », précise le directeur d’AROM.

Brunchs, ateliers de cuisine et de vin, salon de thé l’après-midi, etc., le 7 sera accessible indépendamment des visites du bâtiment. Avec 500 références de vin à la carte, 50% français, 50% du reste du monde (dans 49 pays différents) en lien toutes les bouteilles disponibles à la Cave du rez-de-chaussée. « L’esprit de la sélection des vins sera en adéquation avec le positionnement universel de la Cité : elle doit permettre la découverte de terroirs qualitatifs du monde », a expliqué Didier Oudin.

L’objectif futur du 7 : 1 000 références de vin sur la carte d’ici quelques temps, 32 références de vin au verre, accords mets & vins hebdomadaires, 300 couverts par jour… un 7ème ciel ?