Brigitte Jeanjean (photo : Emmanuel Perrin)
Brigitte Jeanjean (photo : Emmanuel Perrin)

Terre nourricière grâce à la domestication du Rhône, la Camargue est une terre d’élevage et de culture aux paysages hors du commun. Dotée d’un terroir singulier et méconnu, elle donne naissance à des vins dessinés à son image, tels les rosés gris de l’IGP Sable-de-Camargue et les rouges en IGP Bouches-du-Rhône Terre-de-Camargue et de l’IGP Méditerranée. Troisième étape (sur six) de notre escapade en Camargue : la Cave coopérative Sabledoc.

Lorsque Brigitte Jeanjean se rend au domaine Le Pive à Montcalm, les habitants de ce hameau proche d’Aigues-Mortes la surnomment « Madame Pive », ce qui l’amuse et la touche en même temps. En effet, quel chemin parcouru depuis que Bernard, son père, et Hugues, son oncle, ont racheté cette propriété en 1992 ! « À l’époque, personne n’aurait parié 1 kopeck sur son devenir, se remémore-t-elle. Il n’y avait en effet quasiment pas de demande pour cette production atypique de vin gris de Camargue. »
Vingt-cinq ans plus tard, Pive s’exporte. Au Canada, où une partie de ses bouteilles s’envolent depuis cinq ans, il arrive en tête des ventes de « rosés » du monde. À Paris, il est devenu un incontournable des tables branchées, régalant les clients français et étrangers.

Sous la direction de Brigitte Jeanjean, le vignoble est cultivé en bio depuis 2011. « Nous avons à cœur de préserver ce terroir si singulier, refuge d’une faune et d’une flore uniques en leur genre », souligne-t-elle. Planté sur 47 hectares d’un seul tenant sur un sable très fin, il abrite tous les cépages camarguais, la prime allant toutefois au grenache noir et au grenache gris. À partir de ce dernier, Vie de Bohème a vu le jour voilà trois ans. Signe particulier, cette cuvée bénéficie d’un élevage de quatre mois dans des fûts exempts de chauffe. « Nous avons recherché les tanins du bois et non les arômes », précise Brigitte Jeanjean. Dégustée dans le millésime 2017 (13 €), elle offre de subtils arômes de fruits exotiques et de pêches blanches, sublimés par un grain fin et aérien doté d’une belle longueur. S’il se savoure dès à présent, il aura encore de la répartie dans un ou deux ans. Preuve que ces vins des sables sont capables de prouesses insoupçonnées.

34725 Saint-Félix-de-Lodez
04 67 88 80 21

Ce portrait est extrait du Terre de vins N°53 de mai/juin