La coopérative gardoise des Vignerons de la Voie d’Héraclès, à Vergèze, construit la première cave connectée de France. Impliquée dans la viticulture biologique depuis 1994, la cave réalise aujourd’hui 80% de sa production en biologique, principalement en vrac. Face à une demande croissante, elle construit cette unité de vinification de 6000 m2 et 75 000 hl de capacité. La première pierre a été posée cet été, la première cuve, le 30 novembre, en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée et de Gérard Bertrand, vigneron, négociant et client majeur de la coopérative.

Héraclès, cave en croissance sur marché bio en croissance

Le caveau mise sur l’avenir, avec l’atout d’une relève de génération des coopérateurs, au côté de « vétérans », comme Ernst Roth qui a fêté sa soixantième vendange en 2017. Les exploitants de moins de 50 ans représentent plus d’un tiers des coopérateurs, les successions des plus de 50 ans, anticipées pour 60% des surfaces totales de la cave. Les volumes sont progression avec 73 000 hl pour 2015 ( bien que 2017, comme partout, soit en baisse, avec 53 000 hl). Avec 80% de ses volumes en bio, elle a constamment pu augmenter le prix de vente de ses récoltes. Et la demande est croissante sur ce marché.

La cave communique aussi ses bons résultats financiers : « Une épargne nette de la cave en amélioration lui valant une excellente santé financière : structure faiblement endettée, trésorerie excellente et cotation bancaire (F3). »

Héraclès construit le caveau du futur

Forte de ses atouts, elle construit aujourd’hui une nouvelle cave à Codognan, attenant à Vergèze, en misant sur l’innovation. Sur 6000 m2, elle aura 75 000 hl de capacité, avec des capacités d’extension, à terme, jusqu’à 120 000hl.

Le projet est estimé à 15,5 M d’€. « C’est un énorme investissement, mais la cave est en croissance et le marché bio aussi » commente Jean-Fred Costes, le présidente de la cave. Le projet est soutenu par la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, à hauteur de 750 000 € (dont 450 000€ de subvention et 300 000€ d’avance remboursable), dans le cadre du Programme d’ Investissements d’Avenir (PIA). Gérard Bertrand, producteur-négociant phare du Languedoc, client majeur de la cave, est aussi partenaire du projet.
La nouvelle cave est conçue avec une attention particulière à l’environnement. Elle est dans un espace d’agro-foresterie de 10 ha appartenant à NESTLE WATERS SUD, partenaire du projet, propriétaire de la source Perrier voisine.

Le projet a été conçu par ELAN INGENIERIE, Groupe ELAN à Montpellier. Il pilote la conception et l’économie du projet, intègre huit ingénieries d’expertises. L’objectif est de faire une cave 4.0, créative, « une plateforme d’innovation dédié au vin, le premier « 1er Vino Living Lab ».

L’innovation est partout présente dans ce bâtiment numérique, connecté et écologique. « Sur le processus œnologique, la cave aura une gestion technique centralisée. Tous les automates sont compatibles entre eux » explique Jean-Fred Costes. La conception intègre l’ergonomie de travail pour réduire déplacements et de manutention. Le risque CO2 est anticipé avec une fosse de réception semi-enterrée avec quai basculant. Les façades, en acier avec pare close permettant le freecooling, la totalité de la surface de la cave couverte, et le bâtiment produit de l’énergie photovoltaïque.

Pour sa démarche de développement durable, la nouvelle cave est soutenue par l’Etat, la Région, le Conseil Départemental, les communes et la Communauté de communes de Rhony Vistre Vidourle, l’Agence Bio, la Chambre d’Agriculture du Gard, Coop de France, la Safer LR l’Agence de l’EAU RMC, le Syndicat Mixte des Nappes Vistrenque et Costières, la DDTM, la DRAAF.

Les travaux ont commencé cet été, seront terminés pour la vendange 2018.

www.caveau-heracles.com