Photo Frédérique Hermine.
Photo Frédérique Hermine.

S’il y a bien une année où il faut fêter le Beaujolais Nouveau, c’est en ce mois de novembre 2015. D’abord parce que c’est un excellent millésime aux vins fruités et croquants, et parce que c’est le moment ou jamais de réaffirmer notre attachement aux symboles de notre belle culture. Gageons que M. Pivot n’aurait pas dit mieux !

2015 sera l’un des plus beaux millésimes de ce début de siècle, avec 2009 à qui il s’apparente en couleur et en structure. A 1947 aussi, pour les plus anciens qui s’en souviennent. « Bien sûr, on a eu peur que la vigne souffre mais nous n’avons eu ni l’excès de chaleur ni le stress hydrique de 2003, se félicite Robert Perroud, président de l’association Terroirs Originels qui regroupe une trentaine de vignerons indépendants du Beaujolais. D’où une excellente maturité homogène après les petites pluies d’août qui ont donné des raisins magnifiques ne nécessitant pas de tri. Au sortir du pressoir, on avait l’impression d’avoir un coulis de fruits concentré ».
« Que le croquant du raisin sur des arômes de fruits noirs, mûrs mais pas cuits, et de la finesse dans les parfums et les tanins » confirme Jean-Michel Dupré. Quelques représentants de Terroirs Originels étaient montés à Paris la semaine dernière pour présenter à la presse, aux sommeliers et aux restaurateurs une demi-douzaine de leurs beaujolais nouveaux. Et ils n’en étaient pas peu fiers de ce millésime joliment équilibré au potentiel couleur le plus élevé depuis 2002.

Entretenir le capital sympathie

Les volumes globaux du Beaujolais risquent d’être en deçà par rapport à l’an dernier, (estimés à 600 000 hl contre 756 000 en 2014). Mais pour les Beaujolais Nouveaux, Beaujolais et Beaujolais-Villages, qui représentent environ un tiers de la production, uniquement en rouge et rosé, peu de baisse de volumes. Environ 28 millions de bouteilles vont être commercialisées (dont 45% exportées principalement au Japon et aux États-Unis. « Ces dernières années, tout ce qui a été embouteillé chez les vignerons a été vendu et retenu rapidement, précise Jean-Michel Dupré. Et le 2014 qui était déjà un bon millésime nous a aidés pour le 2015 ». « Il faut désormais entretenir le capital sympathie dont nous bénéficions encore et pour cela, c’est à nous de nous bouger en faisant goûter nos vins primeurs mais aussi en se servant de nos crus comme de locomotives » conclut Robert Perroud.

Avec un lièvre ou une langouste

Jeudi dernier, Christophe Raoux, le chef de l’Intercontinental Paris et du Café de la Paix, avait, pour la troisième année, concocté différentes bouchées et verrines pour faire découvrir d’autres accompagnements du gamay à jus blanc : « Bien sûr, ça marche très bien avec la rosette lyonnaise et la charcuterie, le saucisson cuit ou le jambon cru, mais on peut aussi essayer un beaujolais sur une langouste, un foie gras, un lièvre à la royale ou un turbot à la vapeur. Pour la fraicheur des arômes ».

Où fêter le Beaujolais Nouveau ?

Des producteurs de Terroirs Originels seront :
– jeudi midi à l’Hostellerie La Ferme du Poulet – 180 Rue Georges Mangin, à Villefranche-sur-Saône (69) – 04 74 62 19 07
– jeudi soir à la Bonne Franquette à Montmartre 18 Rue Saint-Rustique, à Paris (18e) – 01 42 52 02 42
– jeudi soir à la Cave « Les Vins Duvernay » à Annemasse (74) – 04 50 92 20 20
– jeudi toute la journée à La Maison du Terroir – Place de l’Hôtel de ville à Beaujeu (69) – 04 74 69 20 56

Jeudi 19 novembre, les vignerons sillonneront Paris en 2 CV avec des haltes violon, accordéon, ballons à la Tour Eiffel, au Louvre, à La Concorde et au Sacré-Cœur, dans 14 bistrots Beaujolais rive gauche pendant le déjeuner, dans 18 établissements rive droite après 18h.

Pour la première fois, un site internet est exclusivement dédié aux Beaujolais Nouveaux www.lesbeaujolaisnouveaux.com. avec vidéos, chroniques, recettes, programme des animations… Consulter également www.beaujolais.com et www.beaujolaisdays.com

Du 18 au 22 novembre 2015 : « les Sarmentelles » de Beaujeu. LA fête à ne pas manquer dans le vignoble et qui marque l’arrivée du Beaujolais Nouveau. www.sarmentelles.com

« Beaujolais for You » du 18 au 22 novembre avec une nouveauté cette année, des balades pédestres accompagnées par des guides de Pays pour découvrir le Beaujolais autrement. www.destination-beaujolais.com

Mise en perce du Beaujolais Nouveau le 21 novembre à 18h30, sur le parvis de l’hôtel de Ville de Villefranche (69)

La Fête des Saveurs à Gleizé (69) le 20 novembre 2015 de 17 h à minuit. Un événement musical et gourmand avec près de 25 artisans, producteurs locaux et vignerons et un « Bistrot Beaujolais ».

A Lyon, la fête du Beaujolais nNouveau dans les bistrots, notamment La Hugonnière (Lyon 1er), le Café des Fédérations (Lyon 1er), Chez Mounier (Lyon 2ème), le Morgon (Lyon 6ème), Le Fleurie (Lyon 7ème), le Cap (Lyon 9ème), Café Lobut (Villeurbanne)… Ou des bars à vins, tels que l’Harmonie des Vins (Lyon 2ème) et La Cave des voyageurs (Lyon 5ème).

A savoir :
Les éditions Bamboo viennent de sortir le tome 1 d’une bande dessinée d’initiation au vin « Les Fondus du Beaujolais Nouveau », signé Hervé Richez et Christophe Cazanove pour le scenario, Grégoire Berquin pour les dessins (48 pages – 10, 60 €).