Hier soir à Moscou, l’Équipe de France de football a remporté la deuxième Coupe du Monde de son histoire, en battant la Croatie 4-2. Une deuxième étoile que la France entière a célébrée hier soir, dans un grand élan de communion nationale. Les amateurs de vin ne sont pas en reste. Pour fêter la victoire des Bleus, ils ont l’embarras du choix !

Elle est belle, cette deuxième étoile, et bien entendu, elle doit s’arroser dignement. L’espace d’un instant, hier soir, la France est redevenue le pays du football, en décrochant ce titre mondial qu’elle espérait reconquérir depuis vingt ans. Elle reste, ne l’oublions pas, le pays du vin, fierté nationale qui a façonné sa géographie et constitue son deuxième poste d’exportation. Football et vin, accord majeur ?

Le Chemin de Moscou

La première cuvée qui nous vient à l’esprit est bien sûr Le Chemin de Moscou du Domaine de Gayda, en IGP Pays d’Oc. Elle tire son nom d’une parcelle du domaine mais elle nous évoque plus que jamais le lieu de la finale qui a vu le sacre des Bleus. 70% Syrah, 25% Grenache, 5% Cinsault. Voici ce que nous en disions il y a deux ans : « pour beaucoup d’amateurs, le pep’s du Chemin de Moscou (19, 50 €), assemblant de vieilles vignes de syrah de la Livinière avec leur pendant sur granit de Latour de France, plus de beaux grenaches de Tautavel en Roussillon et quelques arpents de vénérables cinsaults du Minervois signe une liberté qui bouscule les codes d’un vignoble reconnu par le public français d’abord pour ses appellations, mais le succès est là ».

Château de France

On quitte le Languedoc pour Bordeaux et optons tout simplement pour le Château de France, un très beau vin de Pessac-Léognan qui séduit toujours par sa précision et son classicisme maitrisé. Après avoir connu de grands travaux récemment, cette propriété confirme à chaque millésime qu’elle est une valeur sûre.

Chêne Bleu

Bien qu’elle ait pris deux buts hier soir, la défense a été l’un des grands points forts de l’Équipe de France pendant la Coupe du Monde. Elle a impressionné par sa solidité, digne d’un chêne. C’est l’occasion d’ouvrir une bouteille du domaine du Chêne Bleu, dans le Vaucluse. Une très belle propriété qui offre de nombreuses activités en matière d’œnotourisme, signe de superbes rouges en grenache majeur mais aussi de très beaux rosés taillés pour la garde, comme nous l’évoquions lors de Vinisud il y a deux ans.

Bleu Velours

Bleu toujours, Bleu Velours, comme cette belle cuvée du domaine La Jasse Castel, à Montpeyroux. Pascale Rivière signe des vins de toute beauté mais cette cuvée si séduisante nous paraît, au-delà de son nom si approprié, un parfait compagnon de célébration. Voici ce que nous disions du millésime 2012 : « un nez explosif : feuille de figuier et cassis, comme si la Méditerranée taquinait l’Atlantique. On s’y arrête, on peut en parler longtemps : myrtille, mûre, bois de réglisse, extrait de violette, la robe d’encre cachait un trésor. Palais profond et goûteux, la cerise burlat déjà noire s’ajoute à la farandole. Les tanins sont bien campés, l’acidité juste, la texture à la fois ferme et onctueuse. Bleu Velours porte bien son nom, revendique le terroir de Montpeyroux et ses très vieilles vignes de Carignan (35 %), complétées de syrah (40 %), puis grenache et cinsault, tous vinifiés et élevés (le bois est imperceptible) séparément pour ce millésime 2012 (24 €). Il donne envie de le déguster tout seul pour lui même, aux premiers frimas on le réchauffera de pigeon en salmis, avec quelques baies de genièvre ».

Peur Bleue

On ne va pas se mentir, jusqu’au coup de sifflet final on ne faisait pas les malins devant nos écrans, hier soir. Même lorsque les Français menaient au score, les Croates avaient le pied sur le ballon et la boulette de notre gardien Hugo Lloris nous a même flanqué une peur… bleue. Peur Bleue comme cette cuvée du château de La Gardine à Châteauneuf-du-Pape, un vin sans soufre ajouté, 1/3 grenache 1/3 syrah 1/3 mourvèdre. N’hésitez pas à découvrir les beaux vins de cette propriété phare de Châteauneuf, qui fourmille de projets, comme nous l’avons détaillé ici.

Champagne !

Bien entendu, pour célébrer un titre de champion du monde, rien ne vaut le plus français et le plus festif des vins, à savoir le champagne ! Ici vous avez l’embarras du choix, de nombreuses bulles s’accordent à merveille avec la joie et avec les étoiles. Jouons donc plat du pied / sécurité en ouvrant une bouteille du champagne officiel de la Coupe du Monde, Taittinger. Au moment du tirage au sort des groupes de la Coupe du Monde, nous avions interviewé Clovis Taittinger à propos de ce partenariat avec la FIFA. Un entretien à relire ici en intégralité.

Arrogant Frog

Last but not least, puisque cette victoire en Coupe du Monde nous vaudra sans doute, à nous Français, d’être encore taxés d’arrogants, et en guise de clin d’oeil à nos amis anglais qui ont échoué en demi-finale, nous finirons avec une cuvée des domaines Paul Mas, Arrogant Frog. Le domaine Arrogant Frog est composé de 20 hectares en Grand Cru Limoux (15 en Bio et 5 en Terra Vitis) et sa gamme se constitue de Limoux rouge et blanc travaillés à partir des cépages Chardonnay, Merlot, Cabernet Sauvignon, Malbec, Mauzac et Syrah. On optera pour la cuvée bio 2016, assemblage de cabernet sauvignon et merlot. A ne surtout pas boire sur des cuisses de grenouilles. Mais éventuellement avec un Anglais.

Vous avez vos propres idées de vins pour accompagner la victoire des Bleus ? Partagez-les ci-dessous dans les commentaires !