David Biraud, à gauche, avait pour concurrents Philippe Troussard, Dominique Laporte, Leurent Derhé et Benjamin Roffet lors de la sélection française pour le mondial 2019 (photo JB)
David Biraud, à gauche, avait pour concurrents Philippe Troussard, Dominique Laporte, Leurent Derhé et Benjamin Roffet lors de la sélection française pour le mondial 2019 (photo JB)

L’annonce de la « retraite » de David Biraud, candidat tricolore en continu depuis 2010 dans les concours internationaux, va permettre à ses successeurs potentiels de s’affirmer en profitant du soutien du Team France, enfin devenu réalité.

Le 12 février 2018, au Pré Catelan à Paris, David Biraud était en concurrence avec quatre autres sommeliers au moment où l’Union de la Sommellerie Française cherchait son candidat pour le concours mondial qui vient de s’achever à Anvers. D’une courte tête, le médaillé d’argent de Mendoza en 2016 s’imposait devant Benjamin Roffet, son suppléant le plus régulier.

Le Vendéen, désormais « retraité » des concours, ouvre donc la porte à l’affirmation de nouveaux candidats sur la scène internationale. « Nous en avons recensé 22 qui peuvent prétendre à une sélection soit pour le concours Europe, soit le concours mondial. A eux de nous dire s’ils sont intéressés », avait expliqué Olivier Poussier, début février à Bordeaux. Au cours d’un conseil d’administration de l’UDSF, il avait levé le voile sur l’organisation du Team France.

Vingt-deux professionnels qui doivent obligatoirement avoir remporté un titre en France : Meilleur jeune, Meilleur sommelier ou MOF. Les quatre recalés de février 2018, Benjamin Roffet, Laurent Derhé (suppléant au concours Europe en 2017), Dominique Laporte (sur le podium européen en 2004) et Philippe Troussard ont sans doute un petit temps d’avance.

Les candidats doivent se sentir accompagnés

Cependant, le tour d’horizon qui doit dégager un noyau de compétiteurs va sans doute permettre de voir apparaître de nouveaux postulants désireux de s’appuyer sur le soutien de ce Team France. Un encadrement composé d’Olivier Poussier, Eric Beaumard, Philippe Bourguignon, Serge Dubs, Eric Duret, Philippe Faure-Brac, Philippe Nusswitz, Fabrice Sommier et Franck Thomas. Un Master of wine, Jérémie Cuckierman et un spécialiste des eaux-de-vie et des spiritueux, Alexandre Vingtier interviendront ponctuellement. Enfin, Laurent Chambertin, ancien international de volley-ball, approfondira la préparation mentale et physique. « Ce Team doit permettre aux candidats de se sentir accompagnés et susciter ainsi de nouvelles vocations parmi tous ceux qui peuvent prétendre représenter un jour la France », soulignait, toujours à Bordeaux, Philippe Faure-Brac, président de l’UDSF.

S’il faudra sans doute attendre l’automne pour savoir qui sera le nouveau visage de la France, un an plus tard à Chypre pour le concours Europe, on peut imaginer assister au retour de Romain Iltis dans la liste des postulants. Il a déjà tenté sa chance pour le concours Europe 2013. Et puis on ne peut s’empêcher de penser à Pascaline Lepeltier. Son aisance en anglais (on ne concourt jamais dans sa langue maternelle), son expérience de la sommellerie à l’étranger, son statut de Master sommelier… elle présente des atouts différents. Mais encore lui faut-il dégager du temps pour se préparer.

Quoi qu’il en soit, tous pourront compter sur le soutien concret de David Biraud. « Je suis prêt à partager mon expérience et à intégrer le plan d’action mis à la disposition de nos candidats… »