Philippe Dry, directeur général des Vignerons Ardéchois.
Philippe Dry, directeur général des Vignerons Ardéchois.

Principal opérateur du vignoble ardéchois, ce groupement ce coopératives concentre à lui seul 85% de la production. Un modèle d’union viticole unique en France, qui célèbre cette année son cinquantième anniversaire.

« Enclavé entre la Vallée du Rhône, la Provence et le Languedoc, l’Ardèche est un cas à part dans la carte du vignoble français. C’est un peu un ‘vignoble improbable’, tant dans sa géographie et son climat que dans ses mentalités. C’est un vignoble de ‘montagnards protestants’ qui ont réussi à s’unir pour mettre en place un modèle d’union unique en France. C’est un challenge passionnant que de valoriser ces vins ». Arrivé à la tête des Vignerons Ardéchois il y a un an et demi, après s’être forgé une solide expérience entre Bourgogne, Beaujolais et Alsace, Philippe Dry est le directeur général de cette union de 12 caves coopératives, réunissant 1500 vignerons, 6500 hectares et concentrant à elle seule 85% de la production locale. Une aventure unique en son genre, qui a débuté il y a cinquante ans exactement, en 1967.

Mosaïque de terroirs et cépages

« En Ardèche, il n’y a pas d’autoroute, pas de voie ferrée, c’est un vignoble que l’on ne traverse pas par hasard, bordé par le Rhône à l’est, des montagnes au nord et à l’ouest », poursuit Philippe Dry. « Il y a un micro-climat et une mosaïque de terroirs, des précipitations régulières, des zones d’altitudes, de belles traditions vigneronnes… Il y a ici une belle et forte identité, qui remonte à l’époque romaine – les premières vignes étaient situés près d’Alba la Romaine et Valvignères. Nous avons également, du fait de la structure même du vignoble, partagé entre IGP (Ardèche, Cévennes) et AOP (Côtes du Rhône, Vivarais), une belle diversité de cépages : chardonnay, viognier, sauvignon, marsanne, roussanne, syrah, grenache, cabernet, merlot, gamay, pinot noir, sans oublier le chatus, notre cépage traditionnel« . L’œnologue bordelais Denis Dubourdieu, qui accompagnait l’union de son expertise jusqu’à son décès l’année dernière, ne s’y était pas trompé.

Pour tirer leur épingle du jeu, les Vignerons Ardéchois ont compris qu’ils devaient jouer sur leurs atouts, s’appuyer sur la typicité de leur vignoble en produisant des vins à forte identité, mais au positionnement clair, lisible et accessible pour le consommateur. Ils ont notamment été précurseurs sur le segment du bag-in-box, et innovants sur celui des vins IGP accessibles en prix comme en style. C’est le cas de la gamme d’assemblage Orélie, des « vins signatures » qui constituent le cœur de gamme du groupe et qui viennent d’être relookés pour le cinquantième anniversaire. Gamay-merlot en rouge, sauvignon-chardonnay en blanc, gamay-syrah en rosé, le tout à 5 € prix public et produit à un million de bouteilles : « on est sur des produits à forte fidélisation », explique Philippe Dry, « pour des consommateurs qui cherchent un goût, veulent des vins simples, sans prise de tête. Cela nous a poussés à décliner ces mêmes vins en effervescents, que nous lançons actuellement ». D’abord commercialisées à hauteur de 20 000 bouteilles et autour de 9 €, ces bulles ardéchoises pourraient se déployer plus massivement en cas de succès.

Des atouts forts pour le 50ème anniversaire

Le reste de la gamme se partage entre marques destinées à différents marchés (Fonvine côté grossistes, Terrasses d’Ardèche côté circuit traditionnel), une gamme de cépages « Classique » habillée aux couleurs des Villages de Caractère ardéchois et déclinée en bouteille comme en BiB, une gamme parcellaire travaillée comme des vins de domaine et, plus récemment, une gamme « élevée sur lies » pour un positionnement plus haut de gamme. Trois blancs (sauvignon, chardonnay, viognier) et deux rouges (pinot noir, syrah), affichant fortement la « marque Ardèche » et positionnée sur le rapport-qualité prix, autour de 6-8 € (40 000 bouteilles produites). N’oublions pas, enfin, le joli succès du Gris d’Ardèche (5 €) lancé l’an dernier, un rosé pâle 100% jus de goutte, 100% grenache, produit à 150 000 bouteilles et qui a mordu les mollets de bien d’autres produits placés sur le même segment.

Pour célébrer leur cinquantième anniversaire, les Vignerons Ardéchois ont choisi de valoriser leur territoire : dès le printemps prochain, ils feront gagner plus de 1000 séjours en Ardèche, via trois millions de cravates disposées sur les bouteilles. Les 19 et 20 mai, deux jours de fête inviteront les visiteurs à mieux découvrir les vins de la région. Sans oublier trois grands atouts touristiques : le pôle NeoVinum, inauguré en 2013 et qui accueille 100 000 visiteurs par an ; la réplique de la Grotte Chauvet, qui a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco ; et les fameux Villages de Caractères, qui figurent parmi les plus beaux villages de France. Alors, vous allez quand en Ardèche ?